Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Médecins
Médecins
Professionels de santé
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 264

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Les interactions médicamenteuses
Quand un médicament modifie l'effet d'un autre médicament présent au même moment dans l'organisme, on dit qu'il y a interaction médicamenteuse. Elle résulte de l'administration concomitante ou successive de deux ou plusieurs médicaments. l'interaction médicamenteuse peut être positive et voulue, ou bien négative, et à éviter.

Mais, dans tous les cas, les mécanismes sont les mêmes.

Dans bien des cas, l’effet est favorable et les médecins se servent de ces interactions pour accroître l’efficacité ’un traitement. Par ailleurs, un médicament peut être utilisé comme antidote d’un autre en cas d’intoxication. Dans d’autres cas, l’effet est néfaste. Il peut aller du simple blocage de l’effet favorable à une réaction mettant la vie du patient en danger (choc anaphylactique, par exemple).


Ainsi un a association entre deux médicaments ou entre un médicament et une substance déterminée (alcool, essentiellement) peut être contre-indiquée (interdite), déconseillée (le bénéfice attendu doit l’emporter sur le risque encouru) ou faire simplement l’objet de précautions d’emploi (surveillance attentive).

On peut observer une synergie, une potentialisation ou un antagonisme



1. Synergie

- additive totale lorsque les effets E1 et E2 s'ajoutent totalement.
- additive partielle lorsque les effets s'ajoutent partiellement.


2. Potentialisation

Lorsque l'effet E1 du médicament M1 est augmenté sous l'effet E2 du médicament M2 de telle manière que la somme des effets E1 + E2 soit nettement supérieure à leur simple addition, on dit qu'il y a potentialisation.


3. Antagonisme

Il y a antagonisme lorsque l'effet E1 du médicament M1 est diminué ou supprimé sous l'effet E2 du médicament M2 ou réciproquement.


Les interactions entre deux médicaments dépendent :

• de leurs effets directs ou indirects.
• des modifications de leurs paramètres pharmacocinétiques.
• des deux mécanismes précédents à la fois.


Les interactions de type pharmacocinétique sont, du moins au premier abord, plus inattendues. Par exemple, la plupart des macrolides (érythromycine, troléandomycine), qui sont des antibiotiques, potentialisent les effets des dérivés de l'ergot de seigle comme l'ergotamine qui est un vasoconstricteur.

L'explication de cette potentialisation qui a entraîné des accidents graves est d'origine pharmacocinétique : les macrolides inhibent l'inactivation de l'ergotamine dans l'organisme, l'ergotamine s'accumule donc et devient toxique.


Les interactions entre deux médicaments s'observent en général lorsque les deux médicaments sont pris simultanément ou avec un intervalle de temps assez court, de quelques heures à une journée. Mais des interactions sont possibles avec des intervalles séparant la prise de l'un de celle de l'autre beaucoup plus longs, de quelques jours à deux ou trois semaines.

Dans ce dernier cas, l'un au moins des médicaments a des effets prolongés provenant, le plus souvent, d'une forme retard à libération prolongée ou d'une inhibition enzymatique irréversible nécessitant une synthèse nouvelle de l'enzyme.


4. Mécanismes des interactions

4.1 - Interactions pharmacodynamiques

Il s’agit d’une action directe ou indirecte au niveau d’un récepteur ou d’une fonction. Cette interaction peut être compétitive (sur le même récepteur) ou non compétitive (sur des récepteurs indépendants). Ses conséquences peuvent être une diminution ou une potentialisation d’effets thérapeutiques ou d’effets indésirables.


4.2 - Interactions pharmacocinétiques

Elles peuvent se produirent à quatre niveaux :

- diminution de l’absorption d’un médicament après prise orale (liée à la présence d’un autre produit ou à une modification du pH gastrique) ;
- modification de sa distribution (par compétition pour un même site de fixation protéique ou déformation de ce site) ;
- modification de sa clairance urinaire ;
- modification de son métabolisme hépatique, par induction ou inhibition au niveau de la monooxydation par les cytochromes P450 et/ou de la conjugaison. Ces phénomènes conduisent à une augmentation ou une diminution du métabolisme, donc à une diminution ou une élévation de concentration du médicament associé.

4.3 - Interactions alimentaires


Une modification de l’absorption d’un médicament après prise orale peut être liée au pH gastrique ou à la composition du repas (notamment en graisses). Certains médicaments sont mieux absorbés à jeûn (didanosine, indinavir) ou au contraire avec un repas (saquinavir, ritonavir, nelfinavir).

La teneur en bicarbonates des liquides de boisson conditionne le pH urinaire et par suite le risque de cristallisation de certains médicaments en milieu acide (sulfamides) ou basique (indinavir).


4.4 - Contextes pathologiques

Les insuffisances des organes émonctoires (foie et rein), préexistantes ou survenant sous traitement, sont susceptibles de modifier le métabolisme et d’amplifier les effets indésirables (et les interactions).

D’autres effets indésirables préexistants (pancréatite, diabète, neuropathie périphérique, troubles hématologiques,) sont susceptibles de s’ajouter à ceux des antirétroviraux.

Enfin, l’hypersensibilité connue à l’un de ces médicaments contre-indique toujours son utilisation

Quelques conseils pratiques pour prévenir les interactions médicamenteuses

1. Informez toujours votre médecin, votre dentiste et votre pharmacien des médicaments prescrits par ailleurs, ou achetés sans ordonnance.

2. Prévenez toujours votre pharmacien des traitements que vous suivez, avant d’acheter un médicament d’automédication.

3. Si vous devez prendre le volant, méfiez-vous du risque de somnolence lié à l’association de plusieurs médicaments faiblement sédatifs.

4. Ne croyez pas qu’un médicament soit forcément anodin parce qu’il est en vente libre. Certains d’entre eux peuvent être à l’origine d’interactions graves, comme l’aspirine lorsqu’on prend des anticoagulants.

5. Prenez garde au fait que deux médicaments, même pris à distance l’un de l’autre, peuvent interférer entre eux.

6. N’oubliez pas que la prise d’alcool peut entraîner des réactions violentes avec des médicaments d’usage courant. Sachez également que des quantités significatives d’alcool peuvent être présentes dans certains sirops ou solutions buvables.

7. N’oubliez pas que les produits et médicaments à base de plantes peuvent provoquer eux aussi des interactions.


Dans le cas des traitements de longue durée, Pour éviter les interactions médicamenteuses, il faut que les patients qui reçoivent un traitement de longue durée (par exemple contre l’hypertension, contre un excès de cholestérol ou pour traiter une maladie chronique) prennent les devants : ils doivent demander à leur médecin de leur préciser par avance les mesures à prendre en cas de rhume, de maux de tête, de douleur ou de troubles digestifs.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Stupéfiant ! Stupéfiant ! 100% [1 Evaluation]
Très bon Très bon 0% [Pas d'évalutation]
Bon Bon 0% [Pas d'évalutation]
Moyen Moyen 0% [Pas d'évalutation]
Mauvais Mauvais 0% [Pas d'évalutation]
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png