Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
planche prothése 8
planche prothése 8
Parodontologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 276

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Aspirine en prévention primaire : pas si sûr...
Actualités médicales
Après un événement cardiovasculaire, la prévention secondaire par aspirine a largement démontré son intérêt tant en terme de morbidité que de mortalité.

Ainsi dans les études pivots, la fréquence des événements cardiovasculaires majeurs (infarctus du myocarde [IDM] non fatal, accident vasculaire cérébral [AVC] non fatal et décès de cause vasculaire) a été diminuée d’environ un quart avec un accroissement du risque hémorragique de plus faible amplitude.

Mais en matière de prévention primaire, c'est-à-dire chez des sujets à risque mais n’ayant pas présenté d’événement cardiovasculaire, les données sont beaucoup moins claires. Les études conduites sur ce thème n’ayant pas eu une puissance statistique suffisante pour parvenir à des conclusions indiscutables, le problème a été soumis, comme il se doit, à des méta-analyses. Mais les premières méta-analyses pratiquées ne faisaient qu’agréger les résultats des grandes études conduites sur la question ce qui ne permettait pas de comparer réellement bénéfice et risque du traitement sur des groupes de patients prédéterminés.

Malgré cette incertitude, la majorité des recommandations préconisent actuellement une large utilisation de l’aspirine en prévention primaire chez les sujets ayant un risque vasculaire modérément élevé. L’âge étant un facteur de risque cardiovasculaire majeur certains ont même préconisé une prescription universelle d’aspirine au-delà d’un certain âge.

95 000 sujets suivis pendant 3,7 à 10 ans !


La nouvelle méta-analyse conduite par un groupe international d’experts ne va pas, loin s’en faut, dans ce sens (1). Il s’agit cette fois d’une méta-analyse basée sur les données individuelles de tous les patients inclus dans les études, disponibles grâce à la collaboration active des investigateurs de ces essais cliniques.

Ce travail a porté sur 6 essais cliniques ayant regroupé 95 000 sujets comparant, en prévention primaire, un placebo à de l’aspirine à des posologies allant de 75 mg/jour à 500 mg/jour (pour l’essai le plus ancien). Les sujets inclus étaient relativement hétérogènes puisque dans certaines de ces études, il s’agissait de professionnels de santé « tout venant » et dans d’autres d’individus ayant un ou plusieurs facteurs de risque.

Une réduction du risque de 0,07 % par an

Les résultats bruts montrent que sous aspirine, 1 671 événements vasculaires majeurs sont survenus au cours de 330 000 années-patients de suivi, soit 0,51 % par an, contre 1 833 sous placebo au cours du même nombre d’années-patients de suivi, soit 0,57 % par an. Bien que la différence soit faible en valeur absolue (0,07 % par an), elle est de 12 % en valeur relative et atteint le seuil de significativité statistique (intervalle de confiance à 95 % [IC95] entre – 6 et – 18 % ; p=0,0001). Dans le détail, en prévention primaire, l’effet favorable de l’aspirine n’a été significatif que sur la fréquence des IDM passée de 0,23 % par an à 0,18 % (p<0,0001), tandis qu’il n’y avait pas de différence significative sur les AVC ou la mortalité vasculaire.

Ce bénéfice vasculaire doit bien sûr être mis en balance avec les risques liés à la prise d’aspirine à faibles doses au long cours : la fréquence des accidents hémorragiques majeurs extra-crâniens est passée de 0,07 % sous placebo à 0,10 % sous aspirine (p<0,0001).

Deux événements cardiovasculaires évités pour un accident hémorragique provoqué
Au total en prévention primaire le nombre d’événements vasculaires évités par la prise d’aspirine au long cours est approximativement le double de celui des hémorragies extra-craniennes graves provoquées.

A titre de comparaison, en prévention secondaire, dans une méta-analyse conduite précédemment sur 16 études et 17 000 sujets par le même groupe, l’aspirine avait permis une diminution de 1,5 % en valeur absolue de la fréquence des événements vasculaires majeurs (ce qui est très nettement supérieur à l’augmentation du risque d’hémorragie) et de 19 % en valeur relative.

Au-delà de ces chiffres bruts ce travail met en évidence plusieurs éléments nouveaux.

1) Contrairement à ce que l’on pouvait supposer, la réduction en valeur relative de la fréquence des événements vasculaires majeurs n’était pas corrélée au risque vasculaire des sujets tel qu’il pouvait être estimé à l’entrée dans ces études. Si l’on en croit ces données, l’aspirine aurait donc une efficacité relative comparable quel que soit le niveau de risque vasculaire initial. Cette efficacité serait indépendante du sexe, de l’âge ou du niveau de risque vasculaire tel qu’il peut être évalué par différentes équations ou scores.

2) Une analyse fine des résultats a montré qu’en dehors de l’hypercholestérolémie, les facteurs de risque vasculaire étaient également (et dans une mesure équivalente) des facteurs de risque d’hémorragie extra-crânienne. Il en était ainsi de l’âge, du sexe masculin, du diabète, du tabagisme, de l’HTA et de l’obésité. En d’autres termes, les sujets chez qui l’aspirine pourrait réduire le risque vasculaire sont également ceux chez qui elle est potentiellement le plus dangereuse.

Les statines effaceraient en partie les avantages de l’aspirine

Mais selon les auteurs ce bénéfice net apparent ne suffit pas pour recommander l’aspirine en prévention primaire. En effet, dans toutes les études inclues dans cette méta-analyse aucun autre traitement médicamenteux n’était prescrit en prévention primaire. Or, si ces patients avaient pris des statines (comme on le recommande pour beaucoup de sujets aujourd’hui), on peut estimer que dans les deux groupes, le nombre d’événements vasculaires majeurs constatés aurait été approximativement divisé par deux (sans accroître le risque hémorragique). Ceci aurait conduit à ce que le pourcentage de patient bénéficiant de l’aspirine devienne équivalent à celui chez qui elle aurait provoqué des accidents hémorragiques…

Pour toutes ces raisons, pour les Antithrombotic Trialists, les recommandations qui préconisent l’aspirine en prévention primaire chez tous les sujets ayant un niveau de risque vasculaire modéré ne sont pas justifiées.

La controverse n’est pas éteinte

Pour diverses raisons méthodologiques complexes, ce point de vue globalement négatif n’est pas adopté par les éditorialistes du Lancet. Ils proposent à partir des données de la littérature, de cette méta-analyse et d’études coût-efficacité précédentes de prescrire de l’aspirine en prévention primaire en fonction du sexe, de l’âge et du niveau de risque vasculaire à 10 ans.

Selon eux chez la femme l’aspirine ne serait jamais recommandée dans cette indication avant 60 ans. Au-delà de cet âge l’aspirine devrait être prescrite si le risque vasculaire à 10 ans est très élevé (approximativement supérieur à 30 %). Chez l’homme l’aspirine serait indiquée au dessus d’un risque vasculaire à 10 ans de 20 % ce qui inclus des sujets à partir de 50 ans.

On le voit, malgré cette nouvelle méta-analyse, le débat est loin d’être clos et il est bien difficile de décider sur ces bases s’il convient de prescrire de l’aspirine en prévention primaire au patient qui vous consulte.

Si l’analyse de cette méta-analyse vous a donné la migraine (ce qui est loin d’être exclu !) nous ne pouvons que vous conseiller (sans garantie) un cachet d’aspirine.

Dr Anastasia Roublev

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
#1 | forum_boy le juin 04 2009 14:55:08
salutation Smile

je viens de lire quelque passage de cet article que je intéréssant !!!

donc pour en conclure moi j ajouterai a cet article que les causes majeures des AVC et les IDM ce sont les plaque calcaire qui se déposent dans les parois des artères (athérosclérose!!) et leurs origine c est le cholestérol!!
quand cette plaque se détache par ex de l artère carotide elle va remonté jusqu'au cerveau et provoque un AVC ou dans les artère coronaire du cœur et cela provoque un IDM !!!

pour cela il faut faire diminué le taux cholestérol pour les personnes âgés et cela par les régime !!!et diminution de tt les aliment qui peuvent faire augmenté le cholestérol Smile

donc régime plus aspirine cela va diminué encore plus les risque !!! Pfft

sans oublier que chez la femme a la ménopause leur œstrogènes diminuent et cela provoque une augmentation de risque d avoir des problèmes cardio-vasculaires!!!!

c est pour cela :a partir de l ages de 50 ans le nombre de femmes et presque équitable a celui des hommes malades(problème cardio vasculaire!!
mais les personnes âgés moin de 45 ans c est les hommes qui ont le plus grand nombre

PS: aspirine traite la migraine et les blem cardio vasculaire(2 en 1!!)......................a mon avis faut laissé tombé le Gingembre Cool Wink
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png