Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Médicaments
Médicaments
Officine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 80

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Grippe A : les mesures pour se prémunir contre le virus
Actualités médicales
Selon les experts, le respect d'un certain nombre de règles d'hygiène permet de réduire la transmission.

• Comment se prémunir en cas de contact avec une personne atteinte de la grippe A ?

Tout contact avec un malade souffrant de cette nouvelle grippe implique un traitement prophylactique par Tamiflu (un comprimé par jour pendant 7 à 10 jours). Elle implique aussi des «mesures barrière» : le malade doit porter un masque chirurgical pour ne pas contaminer son entourage ; il faut aussi éviter d'embrasser le patient et de lui serrer les mains. Lors de tout contact, il faut se laver les mains au savon, affirme Paul Léophonte, qui vient de publier Les Grippes en questions (Privat). De toute façon, ce type de contact ne devrait pas se produire : normalement, une personne ma­lade de la grippe doit rester isolée chez elle, ajoute-t-il. Si on se tient à plus de deux mètres d'un malade, il est difficile d'être contaminé, affirme de son côté Jean-Philippe Derenne, chef du service de pneumologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Dans le doute, il faut appeler le 15 qui donnera la marche à suivre et enregistrera l'appel.

• Faut-il aussi prendre des précautions avec une personne seulement suspecte d'avoir la grippe ?

La difficulté tient au fait que les symptômes de la grippe sont extrêmement banals. Si une personne présente de la fièvre, a mal à la tête, tousse, et vient d'un pays où la pandémie est déclarée (niveau 6), les précautions citées plus haut doivent être observées, en attendant d'avoir confirmation du diagnostic, selon Paul Léophonte.

• Y a-t-il des risques à recevoir chez soi des personnes venantdes zones contaminées ?

Si ces personnes n'ont aucun symptôme (quoiqu'elles puissent être «porteurs sains» du virus), il ne faut pas céder à la psychose. Le temps d'incubation de la grippe étant de quatre à six jours, il suffit d'attendre ce délai pour être sûr que vos visiteurs ne sont pas malades. Aujourd'hui de nombreuses personnes venant des États-Unis participent à des colloques dans no­tre pays. On ne va pas les ostraciser. On est aujourd'hui dans une période intermédiaire. La France n'est pas au niveau 6 d'alerte pandémique. Lorsque ce sera le cas, tous les rassemblements publics seront interdits. Selon le professeur Derenne, si tout le monde restait chez soi pendant une semaine, il n'y aurait plus de grippe A, le virus disparaîtrait. C'est un peu ce qu'ont fait les Mexicains au cours du dernier week-end d'avril.

• Peut-on partir en vacances dans les pays qui ont un nombre élevé de cas comme le Mexique ou les États-Unis ?

Oui, il n'y a pas lieu de se priver de partir en vacances dans la situation actuelle, y compris pour aller au Mexique ou aux États-Unis. On peut par précaution avoir dans ses bagages un traitement par Tamiflu. À défaut, au moindre symp­tôme grippal, il faut consulter rapidement un médecin, car ce mé­­dicament antiviral, pour être efficace, doit être administré dans les 48 premières heures après le début des symptômes.

• Est-ce que les personnes contaminées maintenant seront protégées plus tard, alors quele virus risque peut-être d'être plus virulent ?

On ne peut pas répondre à cette question, estime Jean-Philippe Derenne. L'étude de la grippe espagnole a montré toutefois que les militaires de la Marine natio­nale les moins gravement touchés par la deuxième vague de l'épidémie furent ceux qui avaient eu la grippe au moment de la première vague. Paul Léophonte fait le même diagnostic. Si le virus ne subit pas trop de mutations, il y a toutes les raisons de penser que ces personnes auront un certain degré de protection. C'est ce qui s'était passé lors de la deuxième vague de grippe espagnole : les personnes âgées qui avaient contracté un tout autre virus (la grippe asiatique) en 1890 ont été mieux protégées que les autres. Les anticorps restent très longtemps présents dans l'or­ganisme. Récemment, on a trouvé des anticorps de la grippe espagnole chez des centenaires.

• Ne faudrait-il pas dès maintenant faire de grandes campagnes d'information sur les bonnes pratiques de prévention ?

C'est un point essentiel, selon Patrick Berche, professeur de microbiologie (Paris-V) : il faut prévenir la population qu'il va y avoir une vague d'épidémie grippale importante, pendant six à dix semaines, avec beaucoup de malades. Il est très important de communiquer sur les symptômes, la conduite à tenir. Il faut répéter qu'en cas de grippe il faut rester chez soi, prévenir son médecin. L'information sur les masques et la manière de les utiliser, sur les traitements antiviraux, sur la manière de se comporter face à un malade est très importante, pour réduire le risque de transmission. Pour Paul Léophonte, la population en France commence à être assez bien informée, même si des campagnes d'information restent nécessaires.

• Est-ce que les cas groupés de Toulouse doivent entraînerle passage au niveau maximal d'alerte, 6 ?

Non. Paul Léophonte n'hésite pas une seconde. Il faudrait qu'il y ait un second foyer autonome ail­leurs. S'il y avait des foyers de grippe A dans 45 écoles, il faudrait réévaluer le niveau d'alerte, estime pour sa part Jean-Philippe Derenne. Même écho de la part du professeur Berche : il faudrait plus de cas, plus de foyers, et que le virus se propage de façon incontrôlée, pour que l'on passe au niveau d'alerte 6.


lefigaro

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png