Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Œil bleu
Œil bleu
Ophtalmologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 205

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sida : « La pandémie tourne au génocide »
Actualités médicales
Les finances nécessaires pour traiter tous les malades manquent à cause du krach financier. Le dernier G8 n'a pas eu un mot pour le sida, alors qu'il s'était engagé à tenter de l'éradiquer. Des hôpitaux refusent des malades. Traiter globalement, c'est la seule voie pour diminuer le risque planétaire.

Il y a dix ans, je devais dire à des patients que je n'avais pas le traitement de première ligne pour les soigner et je les voyais mourir. Aujourd'hui, je dois dire à mes patients qu'ils sont devenus résistants au traitement de base et que je n'ai pas le traitement plus élaboré qui pourrait les sauver. Et je dois toujours les regarder mourir. »

Le docteur Gilles Van Cutsem, un Anversois de Médecins sans frontières, a vu et aidé des milliers de patients dans le township de Khayelitsha, près du Cap, où son organisation mène une mission-pilote. Une région où un enfant naît avec le virus verrouillé au cœur de son sang. Où 70 % des séropositifs sont aussi mangés par la tuberculose. Il est endurci face à la détresse et à la mort. Mais quand il évoque ces malades qu'il ne peut pas aider faute des dernières générations de médicaments, adaptées à ceux qui ont développé des résistances aux médicaments de première ligne, il ne peut contenir des larmes.

Avec Act-Up et de nombreuses autres associations de patients et d'aides aux patients, Médecins sans frontières réclame que les firmes pharmaceutiques baissent immédiatement leurs prix. Même « adaptés » aux revenus locaux, les tarifs des trithérapies vont de quelques centaines à 10.000 dollars par an. Envisageable pour les gens pourvus de coûteuses assurances-santé privées, mais à mille lieues des possibilités de paiement de l'homme moyen dans cette région du monde. C'est pourquoi les mêmes associations réclament que les fabricants déposent les brevets de leurs produits dans une sorte de pot commun qui permettent aux Etats et aux firmes de générique de produire ces antirétroviraux à bas prix, en payant en retour un droit d'accès aux brevets pour les firmes qui les ont développés.

« Nous entendons l'appel des associations et nous sommes parfaitement engagés dans une réduction forte des prix pour permettre l'accès le plus large. Mais ils doivent aussi se rendre compte que c'est avec les revenus actuels des médicaments, que nous avons parfois commencé à développer, il y a plus de dix ans, comme le Raltégravir, que nous menons la recherche actuelle, elle aussi très coûteuse, qui donnera les médicaments qui seront disponibles dans dix ans, explique le docteur Mark Feinberg, viceprésident de la firme Merck. Nous avons aussi la responsabilité morale de continuer la recherche et le développement à un haut niveau. Que nous diront ces associations si demain, faute de moyens, nous n'avons plus de nouvelles pistes à suivre contre le virus ? »

Dans certaines régions de l'Afrique australe, des études prévoient une diminution de la population de manière dramatique jusqu'à la disparition de villes entières, voire de parties de pays. A certains endroits, la prévalence du virus est telle que, sans traitement, il ne restera à moyen terme que des vieillards et des enfants en bas âge, les autres tranches d'âge étant décimées par la pandémie. Pour certains activistes, la frontière des mots est franchie : « L'absence de soins pour des millions de patients et le retard de traitement pour d'autres peut aujourd'hui s'assimiler à un génocide silencieux. »

La prise en charge est à l'arrêt

« Partout autour de nous, les cliniques arrêtent de prendre en charge des patients parce qu'il n'y a tout simplement pas assez de médicaments antirétroviraux », confirme Eric Goemaere, chef de mission MSF en Afrique du Sud. « Les listes d'attente s'allongent de jour en jour, mettant en péril la vie des patients avant même qu'ils aient commencé un traitement. C'est incroyable qu'un programme sida qui fonctionne bien puisse être handicapé en quelques semaines à peine. »

Pourquoi se le celer ? Certains penseront que ces futurs morts sont loin et ne nous ressemblent pas. Mais même ce raisonnement inhumain et égoïste ne tient pas : mal traiter ou ne pas traiter ces millions de malades (ils devraient être 50 millions en 2030) laissera la porte grande ouverte au virus, déjà mondial, qui ne demande que cela pour s'étendre et devenir davantage résistant aux médicaments. En sauvant l'Afrique, on se sauve donc soi-même.

Lesoir.be

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png