Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 315

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Alcool et cancer le lien se confirme
Actualités médicales
Une étude canadienne montre que les plus gros consommateurs d’alcool ont beaucoup plus de risques de développer un cancer.

Des bières (sipa)

Des bières (sipa)
Les personnes qui consomment des quantités importantes de bière ou d’alcools forts courent un risque beaucoup plus élevé de développer un cancer que la population en général, d'après une étude réalisée par un groupe d'épidémiologistes et de chercheurs sur le cancer, de Montréal.

Selon leurs résultats, les personnes dans la catégorie des grands consommateurs d'alcool (celles qui boivent au moins une fois par jour) augmentent par sept leur risque de développer un cancer de l'œsophage, ont 80 pour cent plus de risques de développer un cancer du côlon, et ont un risque d'apparition d'un cancer du poumon accru de 50 pour cent.

Au total, les chercheurs ont découvert des liens statistiquement significatifs entre la consommation importante de bière et de spiritueux et six types de cancer différents. « Nous avons relevé un risque plus élevé de cancer de l'œsophage, du côlon, du foie, du pancréas, du poumon et de la prostate », précise le Dr Andrea Benedetti, de l'Université McGill à Montréal, principale auteure de l’étude. « Les cancers de l'œsophage et du foie représentaient les risques les plus élevés. »

Les chercheurs ont utilisé des données recueillies à l'origine pour une importante étude sur le cancer lié au travail, effectuée à Montréal dans les années 1980. Leurs résultats ont été publiés dans le numéro courant du bulletin Cancer Detection and Prevention. En détaillant les données concernant les buveurs modérés ou les buveurs de vin on ne retrouve pas les mêmes effets délétères.

Cette étude arrive au moment ou les experts Français s’affrontent à propos de la dangerosité du vin. Au début de l’année, l’Institut national du cancer (INCa) avait dans une brochure à destination des professionnels de santé émis un avis négatif concernant toute consommation régulière d’alcool. Alors que jusqu’à présent, le petit ballon de rouge quotidien avait plutôt bonne presse.

A la suite de cette publication, Roselyne Bachelot, la ministre de la santé, avait saisit le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) pour savoir s’il fallait modifier les recommandations officielles qui déconseillent actuellement plus de deux verres par jour chez les femmes et trois chez les hommes. Le HCSP a répondu, dans un avis publié en ligne le 24 juillet : pour ses experts il n’y a pas lieu à modification car les effets de l’alcool à petites doses sur la naissance d’une pathologie cancéreuse sont mal documentés. Et surtout, ajoute le comité, il faut tenir compte des éventuels effets protecteurs de l’alcool sur d’autres pathologies comme les maladies cardiovasculaires. Le débat est donc loin d’être clos.

En 2007, la fraction des cancers attribuables à la consommation d’alcool en France a été estimée à 10,8 % chez l’homme et à 4,5 % chez la femme pour l’année 2000 (IARC, 2007). Selon ce même rapport, la consommation de boissons alcoolisées est la deuxième cause évitable de mortalité par cancers, après le tabac. Les français consomment en moyenne 12,9 litres d’alcool pur par habitant et par an (un verre de vin, un pastis ou un demi de bière correspondent à 10 grammes d’alcool pur).

Sciences-et-Avenir

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png