Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Dent
Dent
Pathologie et chirurgie buccale
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 140

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Le sida continue à tuer. Malgré…
Actualités médicales
Malgré des succès objectifs obtenus par la prévention et par l'augmentation des traitements, l'infection ne recule pas. La crise financière jette un doute sur l'aide sanitaire : un malade sur trois seulement est traité correctement. Le virus ne recule pas en Belgique.haque fois que nous commençons à soigner deux personnes, cinq autres sont infectées. » Dans la bouche de Michel Sidibé, directeur exécutif de l'Onusida, c'est toute l'ambiguïté des chiffres donnés ce mardi par l'agence Onusida, qui jauge l'ampleur de la pandémie et de la réponse qui y est apportée.

Certes, les polythérapies fonctionnent et ont permis de transformer le sida de maladie mortelle à très court terme en maladie dont le profil devient davantage chronique. Selon les statistiques de l'Onusida et de l'OMS, près de 3 millions de vies ont été sauvées depuis qu'un traitement efficace est devenu disponible en 1996.

Mais ces thérapies, coûteuses, restent lourdes à subir et leur accès reste très incomplet. Act-Up dénonce le fait que, contrairement à ce qui avait été promis en 2005, on est loin de l'accès universel : moins de 30 % des séropositifs dans le monde ont accès à un traitement antirétroviral.

Certes, les nouvelles infections ont baissé de 17 % en 8 ans, surtout grâce à la prévention, selon Onusida. Mais cela signifie néanmoins que près de trois millions de Terriens sont nouvellement infectés chaque année, alors même que les modes de transmission sont connus et quasi tous évitables. Certes, le nombre de décès a (légèrement) diminué, suivant une évolution constante depuis 4 ans. Mais cela signifie aussi que deux millions de personnes sont mortes de la maladie, dont la plupart faute de traitement adapté.

Difficile à accepter, car le sida n'est pas une fatalité : en 2001, moins de 5 % de séropositifs bénéficiaient de traitements et 10.000 personnes mouraient chaque jour du sida. Un chiffre qui est descendu à 6.000 personnes en 2008 quand 27 % des personnes vivant avec le VIH ont eu accès à un traitement. Mais cette évolution, qui semble a priori aller dans le bon sens, cache mal un actuel statu quo dans l'investissement sanitaire contre le sida, voire même une chute notable, accélérée (mais pas provoquée initialement) par la crise financière. Dramatique, au moment où l'on engrange de francs succès : ainsi, la thérapie a eu un « impact considérable sur la prévention des nouvelles infections chez les enfants » en empêchant environ 200.000 infections de la mère à l'enfant depuis 2001. En donnant des antirétroviraux à la femme enceinte séropositive et en pratiquant une césarienne systématique, on arrive à effacer quasi totalement la transmission du virus au bébé.

Cependant, les modes de transmission de la maladie évoluent dans certaines régions du monde sans que les campagnes de prévention ne s'adaptent, déplore l'Onusida qui relève que peu de campagnes s'adressent aux personnes de plus de 25 ans, aux couples mariés ou stables.

Hausse chez les homosexuels

Dans certaines parties de l'Asie, l'épidémie, autrefois alimentée par une transmission du virus par le biais du commerce du sexe et de la consommation de drogues injectables, affecte de plus en plus les couples hétérosexuels. Mais en Belgique, c'est le contraire : un rapport de l'Institut de santé publique montre que les infections par contacts hétérosexuels ont vu leur proportion diminuer, passant de 67 % des infections en 2002 à 48 %.

A l'opposé, le nombre d'infections diagnostiquées chez les homosexuels masculins constitue 46 % des infections pour 23 % en 2002. En 2008, un total de 1.079 nouveaux diagnostics d'infection par le VIH ont été rapportés en Belgique, soit le nombre le plus élevé enregistré depuis le début de l'épidémie, ce qui montre clairement que la prévention n'atteint pas son objectif. Et 128 cas de sida ont été dépistés l'an dernier.

lesoir


purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png