Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Aspergillome
Aspergillome
Pneumologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 84

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Une révolution dans l'imagerie orthopédique
Actualités médicalesFruit des travaux de Georges Charpak, un nouvel appareil délivre moins d'irradiations tout en permettant un meilleur diagnostic.

Le grand public n'a pas toujours accès aux découvertes des Prix Nobel. Il faut parfois attendre plusieurs dizaines d'années pour que ce qui a fait l'objet d'études expérimentales trouve des applications pratiques. Georges Charpak, Prix Nobel de physique en 1992, homme d'expérimentations s'il en est, fait partie de ces chercheurs qui croient que la science doit être au service de la société et du citoyen. On se souvient qu'il a construit quasiment fil à fil un détecteur de particules ionisées, baptisé justement chambre à fils.

Ses travaux en matière de radiologie vont dans ce sens. Ses inventions en physique des particules ont permis la mise au point d'un nouvel appareil, à mi-chemin entre la radio et le scanner, offrant la possibilité d'analyser et de regarder le squelette humain dans sa globalité. Autrement dit, un patient souffrant du dos sera radiographié entièrement, de telle sorte que les conséquences de son mal sur d'autres parties de son squelette pourront être identifiées. Pour les médecins, cette technique de reconstruction des surfaces osseuses en 2D ou en 3D, appelée EOS, permet en effet de localiser les points de compensation des articulations. Elle offre aussi la possibilité de faire des clichés d'un patient debout ou assis, du sommet de la tête à la plante des pieds en seulement 18 secondes. Une avancée très importante pour un bon diagnostic des arthroses, notamment.

«Cette radiographie permet de mieux évaluer les besoins du patient. Du coup, la chirurgie pourra être plus affinée, explique le Dr Éric Stindel, orthopédiste au CHU de Brest, un établissement doté d'EOS depuis le mois d'octobre. Trop souvent, les patients opérés pour la pose d'une prothèse de hanche se plaignent par la suite de jambes trop longues ou trop courtes.» En cause, les mesures préopératoires, qui sont souvent malheureusement fausses. «Avec la précision de cette nouvelle imagerie, on a la possibilité d'éliminer l'une des causes d'erreur», ajoute Éric Stindel. Une avancée intéressante quand on sait que 100 000 patients se font opérer chaque année en France pour la pose d'une prothèse de hanche.

Autre application très importante, le diagnostic précoce de l'arthrose du genou, stade antérieur à celui de la pose d'une prothèse. Bien souvent, les radiologues et les médecins ne voient rien sur les radios prises avec le patient en position couché. Avec cette imagerie qui permet de «photographier» le patient debout, donc en situation de charge, il est beaucoup plus facile de détecter des anomalies. Les contraintes exercées par le poids permettent, par exemple, de voir quelles peuvent être les conséquences sur l'ensemble du squelette d'une pathologie touchant une seule articulation.

Avantage pour les enfants

L'autre grande nouveauté, c'est que cette technique émet des doses d'irradiation huit à dix fois moins importantes qu'avec la radiographie conventionnelle. Un avantage non négligeable pour les enfants suivis dès leur plus jeune âge pour une pathologie qui les amène à subir des expositions fréquentes aux rayons alors qu'ils sont en pleine croissance. Or on sait que les enfants sont plus sensibles que les adultes aux radiations, parce que la formation de nouvelles cellules est beaucoup plus élevée chez eux.

En France, une dizaine de sites sont aujourd'hui équipés d'EOS. Il s'agit notamment de l'hôpital Robert-Debré à Paris, de l'hôpital de la Timone à Marseille, des CHU de Brest et de Bordeaux. Le montant de cette image est facturé au même prix qu'une radiographie traditionnelle.


lefigaro
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png