Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
esthétique antérieure 1
esthétique antérieure 1
Prothèse Dentaire
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 204

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Combattre les circuits illicites du médicament en Afrique
Actualités médicalesL’Association ReMeD, qui travaille sur l’amélioration de l’accès à des médicaments de qualité dans les pays de développement, a fait le point lors du dernier Pharmagora sur les circuits de distribution en Afrique. Constat : des canaux licites efficaces parasités par les réseaux illégaux.


Les faux médicaments sont un fléau dans le monde et en particulier en Afrique. Ils pullulent dans les rues, et semblent presque plus utilisés que les médicaments en pharmacie. Car dans les pays d’Afrique, subsaharienne principalement, le vendeur de médicaments à la sauvette est devenu une institution. « Nous n’avons pas su fiabiliser le circuit pharmaceutique en Afrique, les frontières leur sont ouvertes, le rôle du pharmacien n’est pas toujours reconnu, l’importance de l’assurance-qualité peu mise en avant et la réglementation contre la contrefaçon de médicaments, bien qu’existante, est généralement non appliquée », résume Serge Barbereau, pharmacien et vice-président de ReMeD.


Au mieux, un faux médicament ne comprend aucun principe actif. Il ne soigne pas mais peut tuer par l’absence de traitement. Le faux médicament peut aussi contenir le principe actif dans un dosage différent et donc de la même façon ne pas soigner ou mal soigner. Il peut contenir une autre molécule, et même être toxique, voire mortel. Ces produits sont pour leur grande majorité importés, car l’Afrique est peu productrice de médicaments.


La lutte contre la contrefaçon de médicaments prend aujourd’hui de l’ampleur, grâce à une meilleure coordination des forces de sécurité des différents pays, une réglementation renforcée et l’implication d’acteurs de poids tels qu’Interpol. Le 12 octobre dernier l’ancien président de la République française Jacques Chirac, a lancé un appel de Cotonou (Bénin) au nom de sa Fondation, prélude d’une campagne de grande échelle pour lutter contre les faux médicaments dans les pays en voie de développement. L’objectif : inciter les responsables politiques du monde entier à se mobiliser contre ce trafic, qui dépasse aujourd’hui, en chiffre d’affaires, le trafic de drogues.





Des peines dissuasives.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les médicaments contrefaits représentent 10 % du marché pharmaceutique mondial, soit 45 milliards d’euros. « Il est nécessaire d’éradiquer les circuits illites et de sécuriser les circuits licites publics ou privés. Sans la sécurisation, nous devons faire face à des échecs thérapeutiques et des pertes importantes pour les États qui ne perçoivent pas la taxe au passage des frontières. Les gouvernements vont aussi devoir faciliter l’accès des populations aux médicaments, au sein de réseaux sécurisés et sous la responsabilité du pharmacien. Enfin, il faut un renforcement du réglementaire cohérent et complet, avec des peines plus dissuasives », souligne Vincent Mehinto, pharmacien inspecteur de la santé publique en France et membre de ReMeD.


Finalement, note Parfait Kouassi, président de l’Inter Ordre des pharmaciens d’Afrique (IOPA) et de l’Ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire, les circuits licites sont efficaces puisque le taux de contrefaçon détecté est relativement faible. « C’est à nos autorités d’éradiquer le marché de rue, nous pourrons ensuite nous pencher sur les imperfections du système légal. Quant au prix des médicaments, il est évident que nous devons faire des efforts pour les rendre accessibles, mais aussi communiquer car les médicaments de rue ne sont pas forcément moins chers que ceux en pharmacie. »




Plaques tournantes.

Malgré une implication forte des organes professionnels des pharmaciens, comme l’Intersyndicale des pharmaciens d’Afrique (ISPHARMA), présidée par Boniface Okouya, la traçabilité de tous les médicaments importés n’est pas encore une réalité. Face à des frontières poreuses et à de véritables plaques tournantes du médicament au Congo Brazzaville, où se sont installées nombre d’industries pharmaceutiques non homologuées, les lignes du chemin de fer qui traversent quatre pays et le port de Pointe Noire, l’ISPHARMA résiste avec ses moyens. Elle a embauché des surveillants des imports-exports de médicaments, mis à contribution les douanes et la police, créé un laboratoire de contrôle… « Nous menons une campagne de sensibilisation de grande envergure dans les médias, pour que les gens sachent les risques qu’ils prennent, pour qu’ils aillent naturellement vers le pharmacien, pour éradiquer ce trafic. »


Au Sénégal, le constat est aussi amer : le marché illicite du médicament représente 7 à 8 milliards de francs CFA, soit 40 % du marché pharmaceutique du pays. Les axes prioritaires sont également la sensibilisation du grand public, la répression du marché illicite, l’accessibilité du médicament par la promotion des génériques et l’implantation d’officines dans les endroits les plus reculés. Pour Aboubakrine Sarr, président du syndicat des pharmaciens du Sénégal, rien ne changera sans « l’engagement politique, incontournable pour que la loi soit véritablement appliquée ».


Le Quotidien du Pharmacien
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png