Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 179

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Somnifères et anxiolytiques augmentent d'1/3 le risque de décès !
Actualités médicalesLes somnifères et anxiolytiques sont par des millions de Français, occasionnellement ou quotidiennement. Or le recours à ces médicaments accroît le risque de mortalité de 36 %, selon une étude canadienne publié dans le Canadian Journal of Psychiatry.

Les résultats de cette étude ont de quoi interpeler ! En France, selon une enquête de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies qui date de 2005, près de quatre adultes interrogés sur dix (37 %) disent avoir déjà pris un médicament psychotrope au cours de leur vie, et un cinquième (19 %) indique l'avoir fait au cours de l'année écoulée. Les femmes sont nettement plus concernées que les hommes : 45 % vs 28 % au cours de la vie, 24 % vs 14 % au cours de l'année. D'une façon générale, les fréquences augmentent avec l'âge jusqu'à 45-54 ans pour plafonner par la suite. Seul le recours aux somnifères augmente au-delà de 55 ans. D'après des travaux de la Haute Autorité de Santé, on estime qu'au-delà de 70 ans, une personne sur deux consomme de façon prolongée des médicaments anxiolytiques ou hypnotiques (benzodiazépines). Les principaux types de médicaments consommés au cours de l'année sont les anxiolytiques (7 %), les somnifères (7 %) et les antidépresseurs (6 %).

Or, dans les travaux dirigés par le Dr Géneviève Belleville, qui a analysé les données de plus de 14 000 Canadiens suivis tous les 2 ans entre 1994 et 2007, la prise de médicaments pour traiter l'insomnie et l'anxiété au cours du mois précédant l'enquête s'accompagnait d'un taux de mortalité de 15,7 %, contre 10,5 % chez ceux qui n'avaient pas eu recours à ces produits psychotropes.

En tenant compte des facteurs de risque individuels susceptibles d'affecter le risque de mortalité de chacun, comme la consommation d'alcool et de tabac, le niveau d'activité physique ainsi que la présence ou l'absence de symptômes dépressifs chez les participants, le Dr Belleville a calculé que la prise de somnifères et d'anxiolytiques est associée à une élévation de 36 % du risque de décès.

En guise d'explications, la psychologue met en avant l'hypothèse selon laquelle ces médicaments affectent le temps de réaction, la vigilance et la coordination, et peuvent entraîner par conséquent des risques de chute et d'accidents. Ils peuvent également avoir un effet inhibiteur sur le système respiratoire et aggraver notamment les problèmes d'apnée du sommeil, suggère-t-elle. Dernier effet avancé par la chercheuse, l'effet inhibiteur de ces produits sur le système nerveux central qui pourrait altérer les capacités de jugement et accroître le risque de suicide.

"Ces médicaments ne sont pas des bonbons, leur consommation est loin d'être inoffensive", met-elle en garde, plaidant pour le développement des thérapies cognitives comportementales qui, selon elle, ont fait leurs preuves dans la prise en charge des troubles du sommeil et dans l'anxiété. Elle préconise donc de combiner l'approche pharmacologique à court terme avec une thérapie psychologique. En France, c'est d'ailleurs l'approche recommandée par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Dans ses recommandations destinées aux médecins (les références médicales opposables ou RMO), elle leur demande de ne prescrire un somnifère qu'après échec des méthodes physiologiques ou psychologiques. Amélie Pelletier

Sources
Canadian Journal of Psychiatry, Use of medication for insomnia or anxiety increases mortality risk by 36 percent, Geneviève Belleville (abstract accessible en ligne).
OFDT - Les niveaux d'usage des drogues en France en 2005 - François Beck, Stéphane Legleye, Stanislas Spilka, Xavier Briffault, Arnaud Gautier, Béatrice Lamboy, Christophe Léon, Jean-Louis Wilquin. (étude disponible en ligne).
HAS - Prescription des psychotropes chez le sujet âgé
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png