Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
stade Morula
stade Morula
Histologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 359

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
La révolution des pilules de l'érection
Actualités médicalesAvant d'envisager tout traitement de la dysfonction de l'érection, il est indispensable de faire le point sur la santé cardiovasculaire.

«L'érection est une sentinelle de la santé cardio-vasculaire, affirme le Pr François Giuliano, urologue à l'hôpital Raymond-Poincaré (Garches). D'une façon générale, lorsqu'un homme au-delà de 50 ans voit apparaître un problème mécanique d'érection, c'est, jusqu'à preuve du contraire, une maladie cardiovasculaire.»

Il s'agit donc d'une affection très fréquente et, à l'heure actuelle, un homme sur trois âgé de plus de 55 ans est atteint de dysfonction érectile. Les facteurs de risque (obésité, tabagisme, sédentarité) sont également communs et les hommes atteints d'hypertension artérielle, de dyslipidémie, de maladie coronarienne et de diabète sont largement touchés par la dysfonction érectile. «Un homme qui vieillit et qui voit apparaître des symptômes de dysfonction érectile doit aller voir son médecin, même s'il n'en souffre pas, car elle peut être le symptôme d'une autre maladie», indique le Pr Giuliano.

Santé cardiovasculaire

Avant d'envisager tout traitement de la dysfonction de l'érection, il est donc indispensable de faire le point sur la santé cardiovasculaire. Il a par ailleurs été établi que, pour ce type de patient soumis à des facteurs de risque cardiovasculaire, l'apparition d'une dysfonction érectile sur sept à huit ans est un facteur de risque supérieur d'accident vasculaire cérébral, d'infarctus du myocarde et de mort subite. À l'heure actuelle, un homme sur deux suivi par un cardiologue a ainsi un problème d'érection et un simple changement d'hygiène de vie lié à la prévention du risque cardiovasculaire peut parfois permettre d'améliorer spontanément la fonction érectile.

S'il existe depuis longtemps des traitements satisfaisants de la dysfonction érectile, l'arrivée des traitements par voie orale en 1998 a été une véritable révolution. «Pour la première fois, avec un traitement simple et sûr, on a pu redonner la capacité d'une sexualité avec pénétration aux hommes âgés», souligne le Pr Giuliano, qui tient à préciser qu'il est possible d'avoir une sexualité épanouie sans pénétration. Tous les hommes ne se plaignent donc pas de leurs troubles de l'érection et ces médicaments ne doivent être prescrits que face à une souffrance exprimée.

Médicaments non remboursés

La dysfonction érectile se définit par l'incapacité récurrente ou permanente, pendant au minimum trois mois, d'obtenir en situation de stimulation sexuelle une érection permettant un rapport avec pénétration satisfaisant. Les traitements oraux actuels sont tous des médicaments à portée cardio-vasculaire qui préviennent les conséquences d'un défaut de fonctionnement des cellules épithéliales des vaisseaux sanguins de la verge. Ils ne doivent pas être prescrits aux patients incapables de faire l'effort physique correspondant à un rapport sexuel avec pénétration et à ceux qui reçoivent un traitement à base de dérivés nitrés.

Ces médicaments sont des facilitateurs de l'érection et permettent, avec une stimulation sexuelle, de restituer une érection satisfaisante pour deux tiers des patients. «Leur seul véritable inconvénient, à l'heure actuelle, c'est leur prix, puisque aucun de ces médicaments n'est remboursé et que de nombreux patients y renoncent pour cette raison», regrette le Pr Giuliano.

Pour ces patients ou ceux qui ne répondent pas à ces molécules, il faut recourir à des traitements plus anciens, comme des injections dans la verge ou l'utilisation d'une pompe pénienne. Si ces traitements échouent, il est possible de poser une prothèse pénienne. Ces traitements sont moins favorables à une sexualité conviviale et spontanée et des essais sont en cours, notamment par l'équipe du Pr Giuliano, pour développer des traitements oraux pour les patients qui ne répondent pas à ceux qui existent à l'heure actuelle.
.lefigaro.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png