Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 320

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
La résistance bactérienne, danger méconnu des Français
Actualités médicalesUn Français sur trois n'a jamais entendu parler du phénomène de résistance aux antibiotiques. Seuls 16% de la population savent que c'est la consommation inadaptée d'antibiotiques qui en est à la principale cause.


«Les antibiotiques, c'est pas automatique.» Cette campagne menée par le ministère de la Santé et l'assurance maladie a porté ses fruits: depuis 2002, la consommation d'antibiotiques a diminué de 15%. Toutefois, alors que se tient aujourd'hui la 3e journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques, l'assurance maladie révèle que les Français ne réalisent pas à quel point le phénomène inquiétant de résistance bactérienne à ces médicaments est liée à leur consommation inadaptée. Seuls 16% des gens interrogés lors d'un sondage BVA ont été capables d'établir ce lien. Pire encore, un Français sur trois n'a jamais entendu parler de résistance bactérienne...


Preuve de cette méconnaissance, l'assurance maladie a changé le slogan de sa campagne d'information en mai : «Si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts». Les autorités espèrent ainsi convaincre le grand public que l'usage massif d'antibiotiques conduit à la naissance de nouvelles résistances bactériennes. En effet, les bactéries obéissent comme tous les organismes aux lois de l'évolution. Lorsqu'on les expose aux antibiotiques, seules survivent celles qui ont développé une adaptation génétique qleur permettant de continuer à se reproduire *. En augmentant de manière inopportune cette exposition, on favorise la survie et donc la propagation des bactéries résistantes. L'Institut national de veille sanitaire (INVS) constatait par exemple qu'en 2008, 16% des bactéries responsables d'infections urinaires étaient désormais résistantes aux fluoroquinolones, une famille d'antibiotiques très répandus.



Les antiobiotiques sans effet sur les maladies virales

En Inde et au Pakistan, l'utilisation massive et désorganisée d'antibiotiques a certainement été à l'origine de l'émergence d'une «superbactérie» appelée NDM-1. Un scientifique du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies s'est d'ailleurs inquiété mercredi de voir cette nouvelle souche détectée dans 13 pays européens, seulement 2 ans après sa découverte en Asie.


Pour éviter le développement de nouvelles souches très résistantes, deux évolutions majeures sont nécessaires. Il faut tout d'abord limiter au maximum l'usage des antibiotiques lorsqu'ils ne servent à rien. Selon l'assurance maladie, plus d'un quart des prescriptions ne seraient pas justifiées puisque les antibiotiques sont sans effet sur les maladies virales* (angine virale, grippe, etc). Près de 40% des médecins subissent pourtant des pressions de leurs patients qui ignorent par exemple à 87% que les antibiotiques ne pourront pas traiter leur bronchite aigüe.


En revanche, s'il faut globalement limiter l'usage des antibiotiques, il est impératif de mener chaque traitement à son terme. C'est la seule manière de débarrasser son organisme de l'ensemble des bactéries responsables de l'infection sans favoriser la survie des plus résistantes. Malheureusement, la plupart des gens ne réalisent pas que leur comportement individuel a un impact collectif: deux Français sur cinq estiment encore que le respect scrupuleux de leur traitement ne regarde qu'eux.


*Les antibiotiques sont des molécules qui viennent se fixer sur les bactéries pour empêcher leur reproduction. Ce mécanisme est sans effet sur les virus qui viennent parasiter les cellules de leur hôte pour en modifier le fonctionnement et se reproduire.


Le Figaro
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png