Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Uvéïte 2
Uvéïte 2
Ophtalmologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 293

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Du fluor sur vos dents ? Pas tant que ça..
Actualités médicalesLe fluor est bon pour les dents, peut-être, mais la couche fluorée recouvrant l’émail serait bien plus fine que ce que les scientifiques pensaient. Tellement fine que l’on peut se demander si elle est vraiment protectrice…


Les dents sont composées des structures minérales les plus solides du corps humain. La surface blanche est constituée d’émail, reposant sur une structure en dentine (ivoire) qui repose elle-même sur la pulpe innervée et vascularisée reliée à la gencive. Cette structure complexe rend les dents très résistantes. Mais d’après les dentistes, les dents seraient encore plus résistantes en présence de fluor ! Est-ce vraiment avéré ? Des chercheurs se sont penchés depuis longtemps sur le problème et ont fini par comprendre la chimie de la surface dentaire.


L’émail des dents est composé d’un réseau de cristaux d'hydroxyapatite de calcium, qui confère à la dent un bouclier résistant. La surface de l’émail dentaire peut être attaquée par fluorisation et former la fluorapatite. Celle-ci est connue pour être plus résistante aux acides que l’hydroxyapatite, et donc considérée comme responsable de la résistance des dents aux caries.



La fluorisation s’effectue en surface de l’émail

Le but des scientifiques de l'université de la Sarre en Allemagne était de comprendre les mécanismes intimes de la fluorisation, et plus particulièrement d’évaluer avec précision l’épaisseur de la couche fluorée à la surface des dents.


Afin d’éviter les mesures directes sur des vraies dents qui possèdent chacune leurs propres caractéristiques et qui avaient fait l’objet d’études contradictoires, les chercheurs ont utilisé une couche synthétique d'hydroxyapatite de calcium et ont analysé l’effet de son exposition au fluor. Les mesures ont été réalisées grâce à la spectroscopie photoélectronique par rayons X (XPS), un parfait outil pour analyser les profils de profondeur des éléments, couche par couche à l’échelle du nanomètre.


D’un point de vue qualitatif, les chercheurs ont montré les mêmes mécanismes que ceux décrits par de précédentes études. En présence d’un agent fluoré neutre (pH 6,2), proche du pH naturel de la bouche, la fluorisation consiste en un simple échange du groupement OH de l’hydroxyapatite par un atome de fluor. En présence d’un agent fluoré plus acide (pH 4,2), la fluorisation ne se contente plus d’un simple remplacement d’atomes : tout un processus chimique intervient, formant trois couches de fluorisation successives.



La couche fluorée ne mesurerait que 6 nanomètres !

Mais lorsque l’on analyse quantitativement les épaisseurs des différentes couches, la différence est de taille ! Alors que la fluorisation acide avait été mesurée sur une profondeur de 4,5 micromètres sur un émail humain, elle n’est que de 77 nanomètres dans les expériences réalisées par les scientifiques allemands, soit 60 fois moins. La couche fluorée lors de la fluorisation à un pH neutre a été mesurée à 6 nanomètres, soit 10 fois moins que précédemment.


On peut alors se demander qui a raison... Néanmoins, les auteurs de l’article publié dans la revue Langmuir indiquent que « puisque les ions fluor possèdent seulement une profondeur de pénétration faible, les ions fluor doivent être continuellement administrés (par exemple par l’utilisation de dentifrices ou de bains de bouche fluorés) ». Mais d’un autre côté, l’usure quotidienne des dents a été estimée à 3 nanomètres. Selon eux, il est donc logique de « se poser la question de savoir si la couche de 6 nanomètres de fluorapatite agit réellement comme une couche protectrice »...


Futura Sciences
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
#1 | hammar le décembre 22 2010 21:07:43
« se poser la question de savoir si la couche de 6 nanomètres de fluorapatite agit réellement comme une couche protectrice »...

ça ,c'est une bonne question Wink
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png