Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Uvéïte 2
Uvéïte 2
Ophtalmologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 324

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
L'affaire du Mediator s'invite au congrès de cardiologie
Actualités médicalesCe rendez-vous de professionnels a été l'occasion d'échanger sur les conséquences de ce désastre sanitaire.


«Vous venez pour la conférence sur le Mediator ? Attendez là, nous emmènerons tous les journalistes ensemble. Nous avons reçu des consignes très strictes.» Ambiance surréaliste vendredi matin au Palais des congrès de Paris, où se tiennent jusqu'à samedi les journées européennes de la Société française de cardiologie (SFC). Habituellement, dans les congrès médicaux, les journalistes retirent leur badge au stand presse, puis peuvent librement arpenter les allées et assister aux communications. Mais enpleine tourmente Mediator, il a fallu montrer plus que patte blanche pour aller écouter la session thématique «benfluorex (le principe actif du Mediator, NDLR) et valvulopathies», une conférence technique avant tout destinée aux cardiologues.


Dans le grand amphithéâtre, bondé, la tension est palpable. Geneviève Derumeaux, présidente de la SFC, monte sur l'estrade pour expliquer un changement de dernière minute dans les intervenants : «Nous avions initialement souhaité mettre un expert incontestable des valvulopathies, le Pr Iung, et moi-même, qui a participé à l'étude Regulate. Mais on nous a fait comprendre que cette parole serait entachée du doute de parler au nom des laboratoires Servier…».


Trois spécialistes vont ensuite se succéder au micro pour faire le point sur les atteintes des valves cardiaques liées au Mediator. Pour l'heure, les cardiologues doivent apprendre à gérer au mieux les nombreux patients qui les consultent parce qu'ils ont pris ce produit et s'inquiètent de leur état cardiaque. Fin décembre, tous les cardiologues ont reçu un courrier de la Direction générale de la santé leur précisant le suivi à mettre en œuvre, et les documents à remplir, dans le cadre d'une vaste étude.


En pratique, le risque de lésions valvulaires ne concerne que les personnes exposées pendant plus de trois mois. Les cardiologues soulignent aussi que l'atteinte mitrale ou aortique liée au benfluorex reste rare, de l'ordre d'un cas sur 1000 par année de traitement. Pour autant, sa recherche en échographie va être réalisée très largement. «Les valvulopathies médicamenteuses ont souvent un aspect assez caractéristique à l'échographie, c'est l'examen clé», insiste le Pr Gilbert Habib, cardiologue au CHU de Marseille. Quant à l'évolution des lésions après l'arrêt du médicament, elle reste mal connue. «Il y a eu quelques études avec les anorexigènes qui montrent que les fuites peuvent se stabiliser ou même régresser, mais tous les résultats ne sont pas concordants, dit encore le Pr Habib. Il n'y a encore aucune donnée concernant précisément le benflurorex. »


Mais le risque de valvulopathies médicamenteuses ne concerne pas seulement les anorexigènes. «La saga des valvulopathies médicamenteuses a commencé dans les années 1960 avec les dérivés de l'ergot de seigle (utilisés notamment dans le traitement des migraines, NDLR ) », raconte le Pr Atul Pathak, cardiologue et pharmacologue (CHU de Toulouse).



Technique de «criblage»

Depuis, d'autres molécules ont été impliquées dont les anorexigènes en 1997, le pergolide et la cabergolide (des antiparkinsoniens) vers 2000, et la drogue ecstasy. «Tous ces produits ont en commun d'agir directement ou indirectement sur le système sérotoninergique, explique le pharmacologue, en précisant que l'acteur principal de la toxicité cardiaque est probablement un récepteur appelé 5HT2B. En clair, selon ce spécialiste, le risque d'atteintes valvulaires est prévisible pour les molécules agissant sur ce récepteur. Dans l'avenir, il devrait donc être possible, selon le Pr Pathak de les prévenir, en vérifiant par une technique de «criblage» si une molécule agit ou non sur cette voie métabolique. Un examen à un stade très précoce du développement qui permettra peut être d'éviter le désastre auquel on assiste aujourd'hui.


Le Figaro
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png