Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 222

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
L’apnée du sommeil, une pathologie méconnue
Actualités médicalesLes spécialistes classent l’apnée du sommeil parmi les maladies chroniques tel l’asthme. Cette maladie qui n’épargne aucun âge constitue un véritable problème de santé publique. Souvent méconnue et prise à la légère, cette pathologie constitue un danger permanent lors du sommeil. Elle est provoquée par de brèves pauses respiratoires. Faute d’une médicamentation appropriée et d’une chirurgie effective pour les cas sévères, la corporation médicale prône quelques mesures indispensables aux personnes à risques, principalement les «ronfleurs».


En Algérie, en l’absence d’études épidémiologiques renouvelées, on estime l’incidence de cette pathologie à près de 4%. Il y a deux années, les spécialistes tiraient la sonnette d’alarme pour inciter les pouvoirs publics à créer des laboratoires nationaux pour déterminer les principales causes du renflement et de l’apnée du sommeil, notamment l’insuffisance respiratoire chronique à domicile. Le traitement de référence de l’apnée du sommeil est la pression positive continue (PPC), selon des spécialistes qui insistent que «si le traitement marche, il ne faut surtout pas le changer». Néanmoins, la plupart des patients déclinent ce traitement «unique» en raison de sa complexité, estiment-ils. Porter un masque chaque nuit est souvent contraignant, en plus du fait que ce type d’appareil fait cruellement défaut en Algérie et demeure pour l’heure non remboursée par la Sécurité sociale.


Toutefois, ce traitement est proposé quand le diagnostic est confirmé. La PPC, appliquée au moyen d’un masque nasal pendant le sommeil, permet le rétablissement du sommeil, la disparition des ronflements et de surcroît l’amélioration de la vigilance au cours de la journée, notamment la diminution des risques d’accidents cardiovasculaires. L’appareil génère un débit d’air au niveau du pharynx permettant de libérer les voies aériennes. Les médecins mettent en garde les «ronfleurs» puisque plus prédisposés à l’apnée du sommeil.


La multiplication de celle-ci provoque la diminution de l’oxygénation sanguine, ce qui entraîne de sévères répercussions sur la santé en favorisant l’apparition de l’hypertension artérielle. Près de 30% de ceux qui en souffrent présentent une apnée du sommeil, l’infarctus du myocarde et surtout l’accident vasculaire cérébral. En matière de prévention, les premiers gestes consistent à surveiller sa ligne. «Perdre du poids demeure une mesure indispensable qui doit être prise dès le diagnostic du syndrome d’apnée du sommeil», estiment les pneumologues allergologues, «car la relation entre surcharge pondérale et prise de poids est importante du fait qu’une personne obèse sur deux est affectée par un trouble du sommeil».


D’autres facteurs à risques sont à bannir, recommandent les médecins. Il s’agit de la prise d’alcool et du tabac. Par ailleurs, il est des gestes que l’on pourra accomplir avant de tomber dans le sommeil tel un changement de position en optant pour le côté. Soit une manière de diminuer la fréquence des apnées et d’améliorer le sommeil. Cela est expliqué par le fait que les tissus mous, dans leur grande partie, sont situés sur la face antérieure du larynx et que «dormir sur le dos favorise ainsi la fréquence des apnées». L’apnée du sommeil touche différemment des personnes, quoique la majorité en prennent connaissance en retard.


Les ronfleurs devraient ainsi consulter les spécialistes en vue d’écarter ou de confirmer le syndrome de l’apnée du sommeil. Une étape initiale qui pourrait entamer une prise en charge précoce et éviter des complications susmentionnées, souvent irréversibles. Une mort subite n’est pas à épargner.


La Tribune Online
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png