Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Aspergillome
Aspergillome
Pneumologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 323

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Pourquoi le dépistage prénatal fait débat
Actualités médicalesUn amendement de la loi bioéthique remet en cause l'accès égal au dépistage prénatal pour toutes les femmes.


Six mots, qui provoquent la colère des gynécologues. L'ajout pourrait presque passer inaperçu. Dans le cadre de la révision de la loi sur la bioéthique, le député UMP Jean Léonetti a proposé un amendement voté le 15 février à l'Assemblée nationale, qui pourrait remettre en cause le mode de dépistage des maladies chromosomiques chez les foetus, telle la trisomie 21. Selon l'article 9 de la loi actuelle, des tests de dépistage doivent être "proposés à toute femme enceinte au cours d'une consultation médicale". "Lorsque les conditions médicales le nécessitent", précise l'adendum polémique.



Le devoir d'information

Cela constitue "incontestablement un retour en arrière", commente Jean Marty, secrétaire général du syndicat des gynécologues obstétriciens de France (SYNGOF). Un texte de protestation a été rédigé, auquel se joignent de nombreuses sociétés savantes: le Collège des sages-femmes, la Société française de gynécologie, le Collège national des gynécologues et des obstétriciens français, le Collège français d'échographie foetale et la Fédération des collèges de gynécologie médicale. Marc-Alain Rozan, le président du SYNGOF, ne décolère pas. Avec cet ajout, "l'information devient sélective. C'est d'autant plus absurde qu'aujourd'hui, les praticiens sont condamnés parce qu'ils ne donnent pas assez d'informations. Il ne faut pas que la loi sur la bioéthique entre en contradiction avec la loi Kouchner de 2002 sur la protection des malades et toutes les dispositions qui ont été prises pour assurer l'information des patients". De son côté, Jean Leonetti se défend de toute intention polémique. "J'ai proposé cet amendement parce que le débat sur la systématicité des examens me paraissait essentiel. Ce sont les médecins et les sociétés savantes qui doivent décider dans quels cas réaliser ces examens."


En l'état actuel des choses, toute femme enceinte doit se voir proposer au cours d'une visite médicale la possibilité de réaliser un test sanguin pour déterminer le risque d'une anomalie chromosomique. Si le test révèle une potentielle malformation, une amniocentèse peut être effectuée pour affiner la probabilité. Avec le résultat en main, les parents sont libres de décider d'interrompre la grossesse ou de la poursuivre. Si l'amendement passe au Sénat, où il sera présenté en deuxième lecture au mois de juin, ce sont les praticiens qui décideront de la pertinence ou non du test. "Ce n'est pas au médecin d'assumer la responsabilité d'un tel choix, souligne le docteur Jean Marty. C'est à la famille qui aura à 'vivre avec' de le faire. Et elle le vivra d'autant mieux qu'elle aura fait ce choix elle-même et sans qu'il lui ait été imposé".



Eugénisme et avortement

"Dans quelques années, à partir d'une simple prise de sang, on va pouvoir déceler toutes sortes de pathologies chez le foetus, répond le député UMP. Est-ce qu'il faudra tirer les conséquences des examens pratiqués et aboutir à un avortement chaque fois qu'il y aura un risque ? C'est une démarche sélective et qui confine à l'eugénisme." Une accusation qui offusque le corps médical. Derrière cette question, "on flaire des arrières-pensées religieuses", s'inquiète Jean Marty, rappelant que la médecine doit rester profondément laïque.


"Je suis très étonné de la réaction et de la lecture étroite des professionnels auquel on a restitué la responsabilité de dire ce qui doit être fait et ce qui ne doit pas être fait", rétorque Jean Léonetti. "On a le sentiment actuellement que la majorité soulève des problèmes qui n'en sont pas, enchaîne le gynécologue. Et qu'elle ne règle pas les problèmes qui se posent." Vu comme un moyen détourné de relancer le débat sur l'IVG, l'amendement irrite d'autant plus que ledit débat a déjà eu lieu. Selon le spécialiste, dans le monde médical comme dans la société, le statu quo fait consensus. Inutile de relancer la polémique.


L'Express
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png