Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Algodystrophie
Algodystrophie
Traumatologie - Orthopédie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 280

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Les moyens actuels pour combattre et compenser la chute des cheveux
Actualités médicalesLe mythe de Samson, dont la force résidait dans les cheveux, a la vie dure. Et même s'il est bien connu aujourd'hui que la calvitie (en tout cas chez les hommes) est un signe de virilité, tous les représentants du sexe dit fort n'acceptent pas de se "déplumer" avec le temps. Chez les femmes, la perte des cheveux est encore plus mal vécue. Fort heureusement, il existe désormais des moyens efficaces de limiter, puis de corriger leur chute, dans la plupart des cas. Tous les spécialistes - médecins, chirurgiens, chercheurs et laboratoires - qui vont se réunir dimanche, à Paris, à l'occasion du 4e Congrès mondial des recherches et solutions contre la chute des cheveux vont en témoigner. Une manifestation ouverte au grand public.


Perdre entre 50 et 100 cheveux par jour est assez normal. En revanche, lorsque le front s'agrandit nettement et que les tempes se creusent, voire lorsque la peau du sommet du crâne devient visible, il est impossible de nier l'évidence, la calvitie est bien là. "La première explication à la perte des cheveux est l'hérédité", souligne le docteur Jacques Toyon, chirurgien à Paris, qui interviendra dimanche. En pratique, 90 % des chutes de cheveux sont liées à l'action néfaste d'un dérivé de la testostérone sur la racine des cheveux. "Mais ceux de la collerette ne sont pas sensibles à l'hormone mâle, c'est pourquoi ils ne tombent pas", ajoute le spécialiste.



La chirurgie

Il existe d'autres causes à la chute des cheveux, chez les hommes et aussi chez les femmes : le stress, un régime alimentaire déséquilibré, le tabagisme, voire des maladies entraînant de fortes poussées de fièvre. Du côté des femmes, l'accouchement et la ménopause sont des périodes à risque. Chez elles, la zone la plus touchée est le sommet du crâne, mais il ne se dégarnit jamais totalement.


Pour prévenir ou limiter la perte capillaire, il existe des lotions, des compléments alimentaires et des médicaments. Leurs effets sont relativement modestes et, surtout, ils disparaissent dès l'arrêt du traitement. C'est pourquoi la seule solution aujourd'hui, pour ceux qui ne supportent pas de perdre leurs chevaux, reste la chirurgie. Et, dans ce domaine, les progrès sont réels.



Effet naturel

Tout le monde se souvient des premiers greffons, trop gros, qui donnaient l'allure de la perruque de Barbie. Actuellement, les chirurgiens prélèvent toujours dans la collerette, à l'arrière de la tête, un bandeau de peau d'environ un centimètre de large et d'une longueur proportionnelle aux besoins. Puis, sous microscope, leurs assistants préparent des greffons contenant entre 1 et 3 cheveux. "Ils seront ensuite implantés de façon sélective : les greffons à 1 cheveu vont être mis en bordure frontale et sur une profondeur de 2 à 3 centimètres", précise le docteur Toyon." Les autres sont implantés sur le reste de la surface à traiter. On peut placer 2 000 à 3 000 greffons chez la même personne. L'intervention est longue, mais l'effet naturel garanti."


Une autre technique, plus récente, consiste à effectuer un prélèvement cheveu par cheveu, chacun étant immédiatement réintroduit dans le derme de la zone à couvrir. C'est plus long à réaliser qu'une greffe classique, mais indolore, et cela ne laisse aucune cicatrice. Il est même possible d'utiliser des poils du torse, si nécessaire, selon les spécialistes. D'autre part, des études sont en cours concernant la mise au point de facteurs de croissance capables de stimuler vraiment la repousse des cheveux. Dernière voie de recherche : le moyen de multiplier, en culture, les follicules pileux recueillis lors des microgreffes pour optimiser les résultats chez les hommes - et les femmes - les plus dégarnis.


LePoint.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
#1 | tefianiamel le mars 24 2011 14:41:17
Mon père sera content :-)
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png