Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 277

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
L'hypocondrie, du normal à l'inquiétant
Actualités médicalesOn a souvent ri de cette forme d'anxiété fixée sur le corps et sa santé. Mais en réalité, peu d'entre nous y échappent.

Mieux vaut éviter de demander «comment ça va ?» à certaines personnes. À peine posée la question rituelle, ces angoissés s'engouffrent dans un chapelet de plaintes et de questionnements sur leur état physique, font l'inventaire de leurs bobos quotidiens, vous parlent de l'épidémie de cancer ou du régime auxquels ils s'attellent courageusement… Bref, ils s'inquiètent et vous expriment que l'essentiel de leurs inquiétudes se fixe sur leur état de santé. Sont-ils, comme le Malade imaginaire ou les avatars de Woody Allen mis en scène dans ses propres films, de véritables hypocondriaques ?

Pas forcément. Pour de nombreux psychiatres et analystes, l'hypocondrie, cette forme d'anxiété fixée sur le corps qui a le plus souvent été perçue comme «amusante» et a donné lieu à des tas d'histoires drôles, n'est que dans assez peu de cas repérée comme une pathologie lourde. Elle frappe majoritairement les hommes sans pourtant épargner les femmes. En revanche, les épisodes hypocondriaques peuvent toucher la plupart d'entre nous.

Et plusieurs éléments laissent à penser­ que cette tendance va en augmentant. Avec la masse d'informations médicales circulant dans les médias et notamment sur Internet (76% des Français déclarent se servir de la Toile pour obtenir des informations sur leurs problèmes de santé), la récurrence de séries télévisées comme Dr House ou Urgences, la production éditoriale centrée sur la prévention, la nutrition, le «souci de soi»… nul doute que les préoccupations d'un public de plus en plus vaste se focalisent sur l'état du corps. Pour le psychiatre Robert Neuburger, c'est aussi la «surutilisation du diagnostic» qui génère de l'hypocondrie dans notre société : «Vous allez voir un médecin, lui dites que vous êtes triste et vous ressortez avec l'étiquette déprimé !» Pas de quoi nous rassurer lorsque nous doutons !

Des mots déclencheurs de crise

Mais n'est pas un vrai hypocondriaque qui veut. Dans un livre rare (L'Hypocondriaque, sa vie, son œuvre, paru aux Éditions Payot), Gilles Dupin de Lacoste racontait le quotidien d'un de ces anxieux et les difficultés qu'il avait dû surmonter pour livrer son témoignage écrit : «Quand on parle de l'hypocondrie à des amis, en soirée, et qu'on s'en amuse, cela fait partie d'une mise en scène (…). Mais figer dans l'écrit ces sensations-là, cette anxiété, leur donne une dimension différente. Ça les arrête. À partir du moment où le témoignage existe, on se dit obligatoirement qu'il peut arriver quelque chose.» Ayant dépassé cette crainte, Dupin de Lacoste nous montrait comment pense l'hypocondriaque : les endroits où les crises sont plus fréquentes (les files d'attente dans les gares, les aéroports ou les pharmacies), les déclencheurs de crise comme ces mots anodins lâchés dans la conversation et qui soudain brisent une sérénité acquise depuis peu : «scanner», «sale mine», «urgent»… Tout au long du récit, des annotations sonnant comme des préceptes loufoques font entrer dans le système de pensée de ces anxieux : «Le pire, pour un hypocondriaque, ce serait d'avoir un voisin de bureau tout le temps malade.»

Ambivalence par rapport au milieu médical

Pour Robert Neuburger, qui a accompagné l'accouchement de ce récit, le véritable intérêt est de faire comprendre que l'hypocondriaque a besoin de plusieurs facteurs pour «se payer le luxe de l'être». D'abord, le milieu d'origine : le frère de Dupin de Lacoste est médecin. «La plupart des hypocondriaques ont eu accès très tôt, dans la boîte à pharmacie ou la bibliothèque familiale, à des centaines de notices de médicaments, à des dictionnaires médicaux ; ou alors ils ont un grand-oncle chirurgien, etc.»

Ensuite, ils cultivent une grande ambivalence par rapport à ce milieu médical qui, à la fois, les attire et qu'ils veulent mettre en défaut à chaque fois que leurs symptômes restent non identifiés. Être fasciné et en même temps disqualifié, un conflit qui selon Robert Neuburger évoque un rapport très particulier au père. «Dans beaucoup de cas d'hypocondrie, il s'agit d'un père qui, aux yeux de l'extérieur, semble un homme respecté, important, voire créateur, mais dont le fils sait qu'il ne tient pas du tout ses engagements, que c'est une image derrière laquelle se cachent de nombreuses failles et faiblesses.»

Enfin, pour faire un hypocondriaque, il faut l'entourage qui va avec : une épouse toujours à l'écoute, attentionnée. Jusqu'au jour où celle-ci, harassée par l'anxiété permanente qui régit le quotidien du couple, craque et décide de voir un thérapeute : «C'est le seul moment où ces habitués des cabinets de médecin et de somaticien viennent voir des psys !» note Neuburger. Peut-être, enfin, le signe d'un progrès.

Source:lefigaro.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png