Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Médecin & Patient
Médecin & Patient
Professionels de santé
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 187

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Une étude confirme le risque de cancer de la vessie
Actualités médicalesUne enquête publiée la semaine dernière dans Diabetes Care conclut à un risque d'un peu plus de 80 cas de cancer de la vessie pour 100.000 malades traités .

La revue américaine Diabetes Care a publié, le 22 avril, les résultats d'une étude mettant en évidence un risque accru de cancer de la vessie chez les patients traités par pioglitazone depuis plus de deux ans (commercialisée sous le nom d'Actos et Competact). Ce travail confirme donc les craintes déjà soulevées par des recherches expérimentales et des essais thérapeutiques. La pioglitazone est sur le marché depuis les années 2000 pour le traitement du diabète de type 2. Elle fait partie de la famille des glitazones découvertes dans les années 1980-1990 et ayant un mode d'action totalement nouveau. «Les médicaments de cette famille déplacent la graisse du muscle et du foie vers le tissu adipeux et de ce fait augmente la sensibilité à l'insuline et freine l'évolution de la maladie. Ils ont suscité au début un enthousiasme colossal du fait de leur mode d'action original qui agit directement sur le mécanisme de la maladie, la résistance à l'insuline provoquant la défaillance de l'insulino-sécrétion» , explique le P r André Grimaldi, chef du service de diabétologie (Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris).

Le premier médicament de cette famille le troglitazone a été retiré du marché aux États-Unis au début des années 1990 du fait d'une augmentation des hépatites mortelles. Le second, la rosiglitazone subit le même sort en 2010 en raison d'un risque cardio-vasculaire accru.

La pioglitazone, aujourd'hui sur la sellette, a été mise sur le marché en 2000. Les résultats d'une étude dite «proactive», publiés en 2005 mettaient en évidence un risque réduit de décès par infarctus, accident vasculaire cérébral… «Mais lors d'une réunion à l'Afssaps sur la pioglitazone, des experts nous ont présenté en 2005 des résultats d'études expérimentales sur le rat mettant en évidence un risque accru de cancer de la vessie chez les mâles (et pas chez la souris) avec des doses cinq fois plus élevées que celles utilisées en thérapeutique, poursuit le Pr Grimaldi. L'étude proactive en 2005 de son côté avait aussi montré un risque accru mais non significatif de cancer de la vessie. Ce risque semblant s'estomper après les deux premières années de suivi. On notait à l'inverse une diminution des cancers du sein également non significative.»

L'enquête publiée la semaine dernière dans Diabetes Care est dite cas témoin. Elle compare le risque de cancer de la vessie pour des patients recevant la pioglitazone et des malades recevant d'autres antidiabétiques oraux. «Ce travail conclut à un risque d'un peu plus de 80 cas de cancer de la vessie pour 100.000 malades traités par pioglitazone, contre un peu moins de 70 cas pour 100.000 malades traités par d'autres antidiabétiques, résume le Pr Grimaldi. Le signal est réel, mais reste faible. D'autant que certains biais sont possibles. Qu'il y ait un débat avant de décider de retirer ce médicament n'est pas choquant. Cela n'a rien à voir avec l'affaire du Mediator. »

Le Pr Jean-Louis Montastruc (Pharmacologue, Toulouse) est plus catégorique : «Il y a maintenant suffisamment d'éléments pour retirer ce médicament sans tarder, affirme-t-il. D'ailleurs, il n'aurait jamais dû être autorisé.» Un point de vue partagé par le Pr Daniel Marzin (Pharmacologue, Lille). Selon lui, la pioglitazone est bien un «promoteur» de cancer de la vessie.
lefigaro.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png