Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Rachitisme
Rachitisme
Pédiatrie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 232

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Le paludisme frappe aussi les voyageurs
Actualités médicalesTouristes et voyageurs ont encore trop tendance à négliger cette affection parasitaire potentiellement mortelle.

Avec, en 2009, 225 millions de cas et 781.000 décès, surtout parmi les enfants africains, le paludisme est un fléau sanitaire et économique majeur pour les nombreux pays en développement, où il sévit de façon endémique. Il peut aussi toucher les voyageurs qui s'y rendent, d'autant plus vulnérables qu'ils viennent de régions non infestées.

«Souvent, ils n'ont pas assez conscience que cette maladie peut être très grave, qu'elle peut tuer», insiste le Pr Martin Danis (CHU Pitié-Salpêtrière, Paris), responsable du Centre national de référence pour le paludisme. Ainsi s'expliquent les 4600 cas de paludisme «d'importation» diagnostiqués en France en 2010, dont 7,5% de formes sévères et de 10 à 20 décès annuels. Connaître et appliquer les mesures de prévention est donc important, surtout pour l'Afrique où sévit l'espèce la plus répandue du parasite, Plasmodium falciparum , responsable de 80% des cas et des formes les plus graves.

Parasite au cycle de vie complexe, le Plasmodium a pour réservoir l'homme et se transmet uniquement par piqûre d'un moustique vecteur, l'anophèle. Seules les femelles piquent, de nuit, surtout entre 23 heures et 6 heures du matin. L'anophèle se contamine en aspirant le sang d'un individu atteint. Après une phase de développement chez l'insecte, le parasite est transmis par sa salive à de nouveaux hôtes. Il s'y développe d'abord dans le foie, puis envahit les globules rouges où il se multiplie jusqu'à les faire éclater. Cette dernière phase correspond aux accès de fièvre symptomatiques de la maladie, qui peuvent survenir avec P.falciparum jusqu'à deux mois après le retour.Aucun moyen n'assurant seul une protection totale, il faut à la fois suivre un traitement préventif contre le paludisme et se protéger du moustique. Les traitements les plus courants sont la chloroquine, la méfloquine, l'association atovaquone-proguanil et la doxycycline.

Prescrits sur ordonnance, ils se prennent de préférence lors des repas. Selon les espèces de plasmodium et les résistances qu'ils développent, les pays sont classés en zones, révisées périodiquement. Ainsi, la chloroquine ne doit plus être utilisée en Afrique où P.falciparum est résistant partout. «Le paludisme d'importation résulte presque toujours d'un traitement préventif non suivi, inadapté, ou interrompu trop tôt. La plupart doivent être pris dès l'arrivée et poursuivis quatre semaines après le retour. Seule l'atovaquone-proguanil peut être arrêtée sept jours après le retour. C'est aussi la mieux tolérée, mais la plus chère», précise le médecin.
Moustiquaires et répulsifs

Pour le Pr Olivier Bouchaud (CHU Avicennes, Bobigny), cette chimioprophylaxie est impérative pour l'Afrique où ont lieu 90% des impaludations. Pour l'Amérique du Sud et l'Asie, le risque est plus faible, et son utilité doit être appréciée au cas par cas avec le médecin.

Ce traitement préventif doit toujours se doubler d'une protection contre les piqûres. Les moustiquaires imprégnées d'insecticide sont indispensables en Afrique, où le principal vecteur de P.falciparum est Anopheles gambiae, qui cohabite souvent avec 2 ou 3 autres espèces d'anophèles-vecteurs. «L'anophèle étant devenu résistant au DDT, on utilise plutôt des produits organophosphorés et des pyréthrinoïdes», explique Didier Fontenille, entomologiste à l'IRD. Les répulsifs, très efficaces, doivent contenir une des quatre molécules testées pour leur innocuité: DEET, picaridine, IR3535 ou citridiol. À utiliser sur les zones non protégées par le port de vêtements longs recommandés dès le crépuscule et à renouveler car leur action ne dure que 4 heures.

Et au retour? «Toute fièvre même discontinue dans les semaines suivant un séjour en zone d'endémie doit être considérée comme un paludisme jusqu'à preuve du contraire», insiste le Pr Bouchaud. Il faut donc absolument consulter le médecin. Le diagnostic se fait en urgence par recherche du parasite dans le sang. Le traitement, plutôt à l'hôpital, repose pour les formes simples sur deux antipaludéens, l'atovaquone-proguanil et l'artéméther-luméfantrine. «Attention: un paludisme négligé peut s'aggraver en quelques heures. Si cette fièvre s'accompagne de signes neurologiques mêmes mineurs, comme un état somnolent, mieux vaut appeler le centre 15 qui décidera de la conduite à tenir.» Bonne nouvelle: depuis deux mois, les services de réanimation ont accès à l'artésunate, un dérivé de l'artémisine plus efficace que la quinine dans le traitement des cas graves.

Source:lefigaro.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png