Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Dermolipome
Dermolipome
Ophtalmologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 302

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
FIV : vers une réduction des grossesses gémellaires
Actualités médicalesDes médecins suédois ont mis au point une technique qui limite les grossesses multiples, dangereuses pour la mère et l'enfant, en cas de fécondation in vitro.

Quand une femme porte deux fœtus ou plus, les risques de complications pour le bébé et la mère - naissance prématurée, hémorragie pendant l'accouchement, diabète de la mère - sont plus fréquents que lorsqu'il n'y a qu'un seul bébé. Or, dans le cadre de conception par fécondation in vitro (FIV), les médecins tendent à implanter plusieurs embryons dans l'utérus de la mère pour augmenter les chances d'aboutir à une naissance, ce qui aboutit souvent à des grossesses gémellaires.

Devant ce problème, des médecins suédois de la clinique Carl Von Linne à Uppsala ont cherché à limiter le nombre de grossesses multiples chez leurs patientes, sans pour autant réduire les chances de succès de l'intervention. Ils affirment y être parvenus grâce à un modèle mathématique qui détermine, en fonction de quatre critères, quelles femmes ne doivent pas se voir implanter plus d'un embryon.

Pour construire l'algorithme, les médecins ont analysé entre 1999 et 2002 3223 transferts d'embryons effectués dans leur clinique d'Uppsala. Ils ont passé au crible 80 critères et découvert les variables permettant de prédire dans une certaine mesure l'issue de la grossesse : la qualité de l'embryon, l'âge de la femme, le nombre d'ovules sous stimulation ovarienne, et les tentatives passées de fécondation in vitro.
Une chute drastique des naissances de jumeaux

Le modèle obtenu a ensuite été testé entre 2004 et 2007 sur 3410 transferts d'embryons. Toute femme ayant plus de 15% de risque d'avoir des jumeaux selon cet algorithme ne se voyait implanter qu'un seul embryon. Près de 8 patientes sur 10 étaient concernées par cette restriction, alors que jusque là, seulement une femme sur dix ne recevait qu'un embryon à la fois. Conséquence : les naissances de jumeaux ont décru de 26% à 1,9%, soit presque la même proportion que pour les femmes concevant naturellement.

Quant au taux de succès - à savoir, si le transfert d'un ou plusieurs embryons débouche sur une grossesse - il n'a que très faiblement baissé. «L'embryon supplémentaire transféré habituellement dans de nombreuses cliniques dans le monde augmente énormément le risque de jumeaux mais n'augmente qu'un petit peu la chance de grossesse», en déduit le Dr Jan Holte.
«Il faut composer avec les souhaits des parents»

Les bénéfices se sont fait sentir. Comme les grossesses gémellaires ont été moins fréquentes sur cette période, on a observé moins d'enfants prématurés. Quant au taux de mortalité du bébé avant, pendant ou peu après la naissance, il a été divisé par deux. Selon le Dr Jan Holte, qui présentait ces résultats lors du congrès European Society for Human Reproduction and Embryology à Stockholm cette semaine, «ces améliorations sont entièrement dues à la réduction des grossesses gémellaires». Le modèle de l'équipe du Dr Jan Holte a depuis été repris dans trois autres cliniques suédoises et une en Italie.

Pour le professeur Paul Barrière, qui dirige le pôle de la Mère et de l'enfant au CHU de Nantes, le modèle de l'équipe suédoise favorise une «bonne réflexion» sur la trop fréquente implantation de plusieurs embryons à la fois. En France, une grossesse sur cinq issues d'une FIV est gémellaire, rappelle-t-il, ce qui est élevé. Mais rien ne permet de dire que le modèle mathématique élaboré par l'équipe suédoise pourrait être appliqué avec le même succès en France, estime-t-il. «La population n'a pas forcément les mêmes caractéristiques chez nous et en Suède. Là-bas, par exemple, on a recours à la FIV bien plus tôt qu'en France. Et puis il faut aussi que les parents acceptent qu'on n'implante qu'un embryon à la fois. Or en France, beaucoup se disent qu'une grossesse gémellaire, même risquée, est préférable à rien», explique-t-il.

Le gynécologue estime pour sa part que le meilleur moyen de réduire la fréquence des jumeaux issus de FIV consiste à détecter de biomarqueurs permettant de repérer les embryons de meilleure qualité, susceptibles de bien se développer. «C'est la direction dans laquelle travaille notre équipe. Mais il faudra sûrement encore 5 à 10 ans avant d'y parvenir», prévoit-il.

Source:lefigaro.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png