Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
esthétique antérieure 1
esthétique antérieure 1
Prothèse Dentaire
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 201

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Les femmes plus exposées aux troubles gastro-intestinaux
Actualités médicalesDans toute l'Europe, les statistiques révèlent une différence hommes-femmes et les spécialistes tirent la sonnette d'alarme.Il est très inquiétant que près de 60 % de tous les patients de gastro-entérologie soient des femmes", estime le professeur Nurdan Tözün, de l'Acibadem University School of Medicine en Turquie. Au nom de la Fédération européenne de gastro-entérologie, elle appelle à une meilleure éducation sanitaire, un meilleur accès aux soins médicaux, et à une prise de conscience du besoin de dépistage et de prévention chez les jeunes femmes. Selon elle, il est urgent que la santé gastro-intestinale des femmes devienne une priorité.

De nombreuses études montrent clairement que les femmes risquent plus de souffrir de divers troubles gastro-intestinaux que les hommes, notamment de calculs biliaires, du syndrome du côlon irritable, de dyspepsie, de maladie coeliaque, de constipation chronique et d'hépatite auto-immune. À l'opposé, les hommes sont plus sujets aux problèmes anaux, aux cancers du foie et aux maladies des voies biliaires. Bien que ces différences entre les sexes restent obscures, les chercheurs pensent que les hormones sexuelles, des prédispositions génétiques ainsi que des facteurs sociaux ou liés au style de vie y contribuent peu ou prou.

Différences physiques

Tout d'abord, les variations de risque s'expliquent en partie par des différences physiques. Les femmes sont plus sensibles à l'amer et au sucré que les hommes, et leurs intestins sont plus fragiles, ce qui les rend plus vulnérables aux substances irritantes et aux autres types de stimulation. Les estomacs féminins se vident plus lentement que ceux des hommes, ce qui peut expliquer en partie des taux plus élevés de symptômes de dyspepsie (nausées, ballonnements, sensations de pesanteur gastrique et gêne abdominale, par exemple). Le transit dans leur gros intestin est plus long, c'est pourquoi elles sont plus souvent constipées.

Selon Nurdan Tözün, des différences existent également dans le foie et le système biliaire, ce qui rend les femmes plus exposées à certaines affections. "Certains troubles du foie sont spécifiques, comme ceux qui apparaissent pendant la grossesse, et d'autres sont plus fréquents que chez les hommes, comme la cirrhose biliaire primitive et l'hépatite auto-immune", ajoute-t-elle. "Les femmes sont aussi plus susceptibles de développer des maladies liées à l'alcoolisme, leur risque de cirrhose devenant important à partir de 20 grammes d'alcool par jour, contre 40 à 60 grammes pour les hommes."

Moins de cancers

En revanche, les femmes risquent moins de souffrir d'un cancer colorectal que les hommes. La consommation d'hormones semble les protéger, les contraceptifs oraux réduisant le risque d'environ 20 % avant la ménopause, et les traitements hormonaux substitutifs de 40 % chez les personnes plus âgées. Mais cela ne justifie en rien le fait qu'elles bénéficient moins souvent que les hommes des examens de dépistage de ce type de tumeur.

Enfin, le professeur Tözün pense que le style de vie et des facteurs sociaux continuent à jouer un rôle dans le développement des troubles gastro-intestinaux chez les femmes. Des troubles de l'alimentation, l'inactivité physique, la consommation d'alcool et de tabac, ainsi qu'une tendance au surpoids et à l'obésité après 40 ans sont autant de facteurs qui peuvent contribuer au risque de maladies gastro-intestinales et hépatiques. Des domaines dans lesquels la spécialiste turque estime qu'il est indispensable d'agir.


lepoint.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png