Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 326

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Après une greffe de rein, les donneurs se portent bien
Actualités médicales

Une étude montre que 98% des personnes ayant donné un rein à un proche le referaient. L'Agence de la biomédecine veut développer ce geste encore très minoritaire en France.

C'est un geste très fort, qui nécessite une opération chirurgicale lourde. Pourtant, un an après avoir donné un de leur rein à un proche, les volontaires se portent globalement bien, tant physiquement que psychologiquement, et ne regrettent pas leur décision, selon une étude française récente. Un bilan encourageant, qui pousse l'Agence française de la biomédecine à pousser à son développement. «On y va, on y va de manière déterminée», a affirmé la directrice générale de l'organisme Emmanuelle Prada-Bordenave lors d'une conférence de presse vendredi.

La greffe à partir d'un donneur vivant ne représente encore que 10% des greffes de rein en France, même si elle est en progression - elle a augmenté de 27% en 2010, avec 283 greffes sur l'année. Par comparaison, en Norvège, la proportion atteint 37%.

Des femmes d'une cinquantaine d'années

Une étude menée sur 101 personnes par le Pr Serge Briançon du CHU de Nancy et présentée en mai, permet de dresser le portrait type du donneur de rein vivant. Il s'agit majoritairement de femmes (61%), de 53 ans en moyenne, qui font le plus souvent don à un de leurs enfants (31%). Les autres destinataires sont les frères et sœurs (26%), le conjoint (22%) ou un parent (2,5%). Les catégories sociales des volontaires sont très variées.

Côté séquelles, la récupération physique s'avère plus aisée en cas de cœlioscopie, une technique qui ne nécessite qu'une petite incision et qui est choisie dans 60% des cas, par opposition avec la chirurgie ouverte. Quant aux conséquences psychologiques, elles semblent être bien gérées, malgré la relation particulière que le don instaure entre donneur et receveur. Neuf personnes sur dix disent avoir de bonnes, voire d'excellentes relations avec le receveur. Et si 48,5% des donneurs ont l'impression que le receveur se sent redevable, seulement 5% considèrent que ce sentiment est justifié. Enfin, 98,4% des donneurs affirment qu'ils recommenceraient si c'était à refaire.

Complications graves rares

Les spécialistes de l'Agence de la biomédecine insistent néanmoins sur l'attention à porter au donneur, car se départir d'un rein n'a rien d'anodin. L'intervention nécessite en effet une anesthésie générale et une opération, et si le donneur est toujours en bonne santé au moment du prélèvement, le risque qu'il devienne un malade à son tour ne peut être exclu. Les complications graves - phlébite, embolie pulmonaire, problèmes respiratoires, infection de la cicatrice ou infection urinaire - restent toutefois rares (entre 0,3 et 1%) et le risque de décéder des suites de l'opération n'est que de 0,031%, selon une étude parue en 2010 dans le Journal of the American Medical Association. Et si tout se passe bien, le don n'aura pas d'impact sur l'espérance de vie du donneur.

En France, le don du vivant ne peut se faire qu'entre membres du cercle familial proche : parent, frère/sœur, enfant, oncle/tante, cousin germain, grand-parent, conjoint, et, depuis la révision de la loi de bioéthique en 2011, tout proche du malade en mesure de prouver l'existence d'un lien affectif étroit et stable depuis au moins deux ans.

 

lefigaro.fr

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png