Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Tubes à essai
Tubes à essai
Hématologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 273

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
La robotique contre les maladies nosocomiales
Actualités médicalesUne clinique iséroise s'est dotée du premier robot de laboratoire permettant le dépistage ultra-rapide, chez les patients entrants, de bactéries responsables de maladies nosocomiales.

Déceler la présence des bactéries responsables des maladies nosocomiales -ces infections contractées pendant une hospitalisation- avant même que celles-ci ne se déclarent: cette démarche préventive a de quoi intéresser le système hospitalier français. En effet, selon le comité de lutte contre les infections nosocomiales, 6,9% des séjour en hôpital sont compliqués par une infection de ce type et 4200 décès par an en seraient la conséquence directe.

La clinique des Cèdres, sur la commune d'Echirolles en Isère, a donné une nouvelle dynamique à la prévention des maladies nosocomiales en concluant un partenariat avec la société américaine Cepheid, permettant l'installation d'un robot unique au monde.
Une heure et demie au lieu de deux jours

GeneXpert Infinity 80 a la particularité d'accélérer considérablement la réaction de dépistage dite de PCR, qui consiste à extraire de l'ADN des bactéries pour révéler et analyser leurs caractères. «Cette technique vieille d'une trentaine d'années était jusqu'à présent longue et fastidieuse, et ne pouvait donc pas être réalisée de manière systématique en milieu hospitalier», explique le Dr Guillaume Richalet, PDG de la clinique des Cèdres. «Ce robot permet de réduire considérablement le temps d'exécution de la manipulation et de réduire la détection d'un staphylocoque doré à 72 minutes, contre 48 à 72 heures auparavant».

Cette bactérie portée de manière asymptomatique (sans que l'organisme ne réagisse) par 30% de la population est responsable de 30 à 50% des infections nosocomiales. Inoffensive dans ses gîtes naturels que sont le nez, la gorge ou encore le pli de l'aine, elle est la principale responsable des infections dites endogènes, soit l'auto-infection du patient provoquée par le migration de ses propres germes au cours de soins ou d'opérations.

Grâce à cette nouvelle méthode, «des patients dont l'état ne laissait que peu de temps à l'analyse, comme c'est le cas aux urgences, en maternité ou en chirurgie, peuvent désormais être dépistés et leur prise en charge ajustée au mieux pour éradiquer le risque infectieux», poursuit le Dr Richalet.

Les patients porteurs de la bactérie bénéficient d'une prise en charge spéciale: ils sont décontaminés, puis placés sous un traitement antibiotique et, si nécessaire, isolés, tout en étant signalés à l'ensemble du personnel hospitalier par le port d'un bracelet de couleur afin d'éviter les contaminations.
Rentable à long terme

Mise en place en février dernier, l'initiative semble porter ses fruits. Selon son PDG, la clinique des Cèdres, qui publiera les premiers résultats de l'opération d'ici quelques mois, n'a déploré qu'un cas d'infection due à un staphylocoque doré depuis l'installation du robot.

L'investissement semble donc prometteur, bien que son coût non négligeable de 500.000 dollars (397.000 euros) le mette hors de portée d'un grand nombre d'établissements de santé. Ce qui n'empêche pas sa rentabilité à long terme, selon le Dr Richalet: «Limiter la prolifération des infections nosocomiales, c'est éviter les complications parfois fatales pour certains patients. Mais c'est aussi limiter les actes médicaux et traitements associés. Cette action préventive a donc des conséquences directes et positives sur le coût des prises en charge qui ont tout lieu d'intéresser l'État et les sociétés d'assurance que nous encourageons à financer ce type d'investissement dans l'intérêt des patients et du système de santé.»

lefigaro.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png