Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Scléromalacie
Scléromalacie
Ophtalmologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 347

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Plus de risques avec les pilules de 3e génération
Actualités médicalesDe nouvelles études confirment le risque accru d'accident thromboembolique en cas d'utilisation de ces contraceptifs.

Mourir d'un accident vasculaire cérébral ou d'une embolie pulmonaire à cause de l'utilisation d'une pilule contraceptive est exceptionnel mais possible. Ces événements, liés à l'obstruction d'une veine ou d'une artère par un caillot, touchent environ 10 femmes sur 10.000 qui prennent une pilule dite de 3e génération associant deux types d'hormones : un oestrogène (éthinylestradiol) et un progestatif.

Il serait légitime de penser que l'arrivée des nouvelles pilules dites de troisième génération dans les années 90 aurait dû permettre de réduire ce risque par rapport aux plus anciennes mais ce fut en fait le contraire. Depuis 1995, les études se multiplient et se donnent raison sur le fait que les pilules les plus récentes utilisant les progestatifs de type gestodène, desogestrel et drospirénone augmentent le risque d'accident thromboembolique par rapport à celles utilisant un plus vieux progestatif appelé lévonorgestrel.

Une preuve supplémentaire vient d'être apportée par une étude danoise parue dans le BMJ. Les auteurs ont montré que chez des femmes âgées de 15 à 49 ans, les pilules incluant du lévonorgestrel (2e génération) multiplient par trois le risque d'accident thromboembolique au regard des femmes ne prenant pas la pilule et que les pilules à base de gestodène, desogestrel et drospirénone (3e génération) le multiplient par six.

Des résultats renforcés par la parution, au même moment, d'un rapport sur le risque des pilules contenant de la drospirénone de la Food and Drug Administration, l'agence américaine des médicaments. Après avoir analysé six études épidémiologiques, elle conclut que ce type de pilules multiplie par 1,5 à 2 le risque d'accident comparativement aux formules plus anciennes.
Le responsable : l'oestrogène

Selon David Elia, gynécologue à Paris, «l'effet thrombogène des pilules de 3e génération vient en fait de l'éthinylestradiol et non du progestatif. Ce dernier vient justement contrecarrer cette activité nocive et a donc un rôle «protecteur». Or, la dernière génération de pilule utilise des progestatifs plus «légers» afin de réduire au maximum leurs effets indésirables sur le cholestérol ou encore la pression artérielle. Résultat, «ils protègent moins bien du risque thromboembolique que les molécules plus anciennes», précise-t-il. Cela explique qu'il n'y ait pas de sur-risque de thrombose avec une pilule uniquement progestative.

Dès 2001, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) alertait les professionnels de santé sur ce risque, indiquant qu'il était «plus important lors de l'utilisation des contraceptifs de 3ème génération dosés au moins à 30 μg d'éthinylestradiol par rapport à ceux de 2ème génération».

«Il y a quelques années, seules les pilules de 3e génération proposaient de faibles dosages d'éthinylestradiol (20 μg) et c'est pourquoi elles sont été beaucoup prescrites. Mais désormais, c'est aussi le cas de certaines pilules de 2e génération. Je ne vois donc aucune raison de ne pas proposer d'emblée une pilule de 2e génération, souligne-t-il. D'autant plus que la plupart d'entre elles sont remboursées et peu chères». Leur prix vient d'ailleurs de baisser de 12 à 15% depuis le 1er novembre. «Quant aux femmes qui utilisent des pilules contenant gestodène, desogestrel ou drospirénone depuis longtemps, il n'y a pas lieu de s'alarmer. Le risque d'accident est présent surtout dans les premiers mois qui suivent la prise initiale. Si elle est bien tolérée, il n'est pas nécessaire de changer», conclut le gynécologue.

Lefigaro.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png