Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Tubes à essai
Tubes à essai
Hématologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 297

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Vers un test sanguin pour détecter le cancer du poumon
Actualités médicalesDes chercheurs nord-américains viennent de montrer l’existence de gènes marqueurs dans les globules blancs qui s’attaquent aux tumeurs broncho-pulmonaires. Selon des travaux encore préliminaires, un simple test sanguin, basé sur la signature génétique du cancer dans certains globules blancs, pourrait permettre de détecter des tumeurs malignes du poumon aux tout premiers stades de leur développement. Le tout avec une exactitude sans précédent. Si une telle technique s’avérait efficace, il s’agirait d’un grand progrès pour les malades. En effet, plus les tumeurs broncho-pulmonaires sont détectées et traitées de bonne heure et plus les chances de guérison sont élevées.
Or, aujourd’hui, moins d’un cancer du poumon sur cinq est dépisté à un stade précoce... Certes, il existe un autre type de dépistage par scanner hélicoïdal (encore appelé en rotation continue) mais il est toujours en cours d’évaluation. Cette méthode permet de visualiser des lésions de petite taille dans les poumons mais elle a l’inconvénient de mettre en évidence de nombreux faux positifs (c’est-à-dire des nodules diagnostiqués comme cancéreux alors qu’ils ne le sont pas) qui obligent les patients à subir de très nombreuses explorations plus ou moins invasives pour confirmer le diagnostic.

La nouvelle approche a été présentée le 20 mai dernier par l’équipe du Dr Anil Vachani de l’Université de Pennsylvanie à l’occasion du congrès de l’American Thoracic Society à Toronto (Canada). Au lieu de chercher à dépister des marqueurs chimiques libérés dans le sang par la tumeur, cette spécialiste a découvert que certains gènes présents dans les lymphocytes (les premiers globules blancs à combattre la tumeur) pouvaient indiquer si le cancer était ou non déjà installé. Pour vérifier la fiabilité de cet examen, son équipe a recruté 44 patients atteints d’un cancer du poumon au tout premier stade et un groupe contrôlé de 52 individus indemnes mais comparables en termes d’âge, de sexe, d’ethnie et d’exposition au tabac.

Grâce à des puces à ADN, le Dr Vachani et ses collègues ont pu étudier et comparer les gènes des lymphocytes appartenant aux individus des deux groupes. Ils ont alors constaté qu’une combinaison de 15 gènes pouvait révéler la présence d’un cancer émergent dans 87 % des cas. Alors qu’en comparaison, « un examen par scanner a permis de détecter des nodules chez seulement 20 à 60 % des sujets », a souligné le Dr Anil Vachani ajoutant « le taux élevé de faux positifs nous oblige à faire subir au patient toute une série d’examens plus invasifs comme des biopsies, des examens d’imagerie répétés et finalement le recours à la chirurgie ». La prochaine étape passera par la validation de ce fameux test sur un plus grand nombre de sujets. Et par la vérification qu’une telle signature génétique est bien spécifique d’une atteinte pulmonaire exclusive et non pas d’autres organes.

Particulièrement meurtrier et majoritairement lié au tabagisme, le cancer du poumon est à l’origine de 950 000 nouveaux cas chaque année dans le monde et de 848 000 décès selon les derniers chiffres du Centre international de recherche sur le cancer (Circ). En France, 30 651 cas ont été diagnostiqués en 2005 et 26 624 personnes en ont été victimes. Comme dans la plupart des pays industrialisés, les ravages sont particulièrement préoccupants chez les femmes nées après la Seconde Guerre mondiale, avec une multiplication par quatre du nombre de cas en l’espace de dix ans chez celles qui ont entre 35 et 45 ans.

Source : L'Opinion - Maroc - 31/05/2008
Lire l'article original
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png