Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: Tabac & la femme..

Publié par La Pharmacienne le 21-12-2008 03:15
#1

Bonjour,

Il y'on a un nombre important de femmes qui fument, même au cours de leurs grossesses et ça peut nuire à leur santé et à leur futur bébé..

Dans ce topic on va en parler du tabagisme et ses effets nocifs sur la femme en générale et la femme enceinte plus précisément et sur la santé de son bébé.

Edité par La Pharmacienne le 21-12-2008 03:30

Publié par La Pharmacienne le 21-12-2008 03:33
#2

Bonjour,

Le tabagisme nuit à la fertilité future des enfants à naître de sexe féminin..

La fumée au cours de la grossesse peut nuire à la fertilité future des enfants à naître de sexe féminin. Une équipe de l'Université de Leeds, en Grande-Bretagne a examiné 239 femmes en traitement pour une insémination artificielle.

L'équipe est parvenue à la conclusion selon laquelle la fumée pendant la grossesse aurait un effet nocif immédiat et durable sur le développement de l'utérus d'enfants à naître de sexe féminin.

Il s'agit principalement du tiers supérieur de l'organe concerné où se produit habituellement la nidation. Le groupe de femmes se soumettant à une insémination artificielle présentent plus de troubles utérins que l'ensemble de la population féminine.

Il n'en demeure pas moins que cette première étude montre que la fumée au cours de la grossesse augmente de manière significative les risques de dysfonctionnements utérins de la génération à venir.

Par ailleurs, la fumée pendant la grossesse augmente le risque de naissances prématurées ou d'avortements spontanés, ainsi que le risque de mort subite du nourrisson après la naissance.



Source : Nouvelles de l'AT (at.suisse.ch) et Smoke could ruin child's fertility, BBC News Online : Health, 03.07.2002.

Publié par La Pharmacienne le 21-12-2008 06:11
#3

Bonjour,

Voici un fichier pdf, une brochure on ligne qui s'adresse aux femmes qui fument :

http://www.stop-t.../Et_si.pdf

Publié par benfriha islam le 21-12-2008 20:42
#4

moi je fume pas :D

Publié par La Pharmacienne le 21-12-2008 21:21
#5

Bonsoir,

Moi non plus.. mais y'on des milliers de femmes fumeuse..

Faut savoir que depuis environ 15 ans, le tabagisme féminin connaît une forte progression, dans le monde entier (Algérie y compris) : les femmes fument de plus en plus et de plus en plus jeunes. 1 Aujourd’hui, elles fument autant que les hommes, et meurent prématurément de leur tabagisme, par cancer du poumon, de la gorge, etc.



Sources :
1. Le tabac en 200 questions, B. Le Maître p.81-88 ; p99

Publié par hammar le 22-12-2008 15:52
#6


Chaima écrit
mais y'on des milliers de femmes fumeuse..

la femme devient moche avec des dents jaunes ,une gencive bleuté ou meme déchaussé, elle peut perdre ses dents suite a son tabac .
l'aspect déshydraté des lèvres,la couleur bleuté.
en plus la mauvaise haleine!!!!!
les conséquences du tabac débutent par la bouche et elle se termine par des dégâts.
vous les femmes méfiez vous.
:)




Publié par WEBDOC le 22-12-2008 22:53
#7

qui aurait une idèe sur la prevalence du tabac chez la femme maghrebine en general ? et algerienne en particulier ? 10 % ? 20 % ?

Publié par La Pharmacienne le 24-12-2008 14:51
#8

Bonjour,

La prévalence du tabac chez les algériennes ne dépasse pas les 10% theavast..
Il est de 6,93 % selon le service d'épidémiologie et de médecine préventive de Sétif.

Publié par La Pharmacienne le 24-12-2008 14:59
#9

Tabac et pilule : une bombe à retardement

L’association pilule et tabac est néfaste pour l’organisme. Elle constitue en effet un facteur de risque important de maladies cardiovasculaires et un véritable danger pour la santé. Ainsi, elle multiplie par 40 les risques d’accident vasculaire cérébral et par 4 à 10 celui de faire un infarctus.

Cette association a également des conséquences sur le plan veineux, et augmente notamment les risques de phlébite et d’embolie pulmonaire.

Enfin, fumer lorsque l’on prend la pilule diminue l’absorption de la Vitamine C par l’organisme, exposant ainsi les fumeuses à des carences et des périodes de fatigue. 1



Sources :
1. Le tabac en 200 questions, B. Le Maître p.81-88 ; p99

Edité par La Pharmacienne le 24-12-2008 15:01

Publié par La Pharmacienne le 24-12-2008 15:10
#10

Tabac et grossesse : “Quand maman fume, bébé fume”


Le nombre de fumeuses enceintes a considérablement augmenté en 20 ans, passant de 10% en 1972 à 35% en 2000.1 Pourtant fumer en période de grossesse expose la future maman elle-même et le fœtus à de multiple risque, et ce aux différents stades de la grossesse :

• Avant

• La cigarette provoque une diminution de la fécondité d’environ 50%, en raison de modifications hormonales engendrées par le tabac.
• En moyenne, les fumeuses mettent 2 fois plus de temps que les non fumeuses pour avoir un bébé.


• Pendant

• Le risque de fausse-couche est multiplié par 3.
• Les risques de grossesse extra-utérine et d’accouchement prématuré sont multipliés par 2.
• Des retards de développement du fœtus sont fréquents.
• Les bébés pèsent en moyenne 200 g de moins à la naissance.


• Après

• Le risque de mort subite du nourrisson est multiplié par 3.
• Le risque d’asthme chez l’enfant est plus élevé.
• Si la maman allaite, le tabac perturbe la lactation (elle a moins de lait), et la nicotine passe dans le lait (le nourrisson en reçoit une quantité non négligeable). Pour limiter les dégâts, la maman doit éviter de fumer pendant l’heure qui précède et suit la tétée.



L'arrêt du tabac doit intervenir de préférence avant la conception, sinon le plus tôt possible pendant la grossesse. Il reste utile tout au long de la grossesse et même après l'accouchement.


Diminuer sa consommation de 20 cigarettes à 5 par jour est toujours positif dans une démarche d’arrêt mais attention, le risque persiste :
Il n’existe pas de petite consommation de tabac non dangereuse. Restreindre à 5 cigarettes par jour une personne habituée à fumer un paquet de cigarettes induit une compensation naturelle dans la façon de fumer : la fumeuse va attendre chaque cigarette autorisée dans un climat de stress et va inhaler beaucoup plus profondément la fumée, le nombre de cigarette est réduit certes, mais chacune d’elle est fumée plus intensément, de façon à maintenir l’absorption nécessaire du taux de nicotine. Ce qui provoque, par conséquent, une intoxication équivalente.


Un arrêt total est recommandé, car la diminution du tabagisme maternel n’est pas suffisante pour prévenir l’apparition de complications maternelles, foetales ou néonatales pendant la grossesse ou au décours de l’accouchement. 2



Sources :
1. Le tabac en 200 questions, B. Le Maître p.81-88 ; p99
2. Conférence de consensus grossesse et tabac, 7 et 8 octobre 2004

Publié par La Pharmacienne le 24-12-2008 15:25
#11

Tabac et ménopause
... elle survient plus vite chez les fumeuses

La ménopause est causée par l’arrêt progressif de la production d’œstrogènes. Le tabac agit comme anti-œstrogène et peut provoquer une ménopause précoce avec un risque d’ostéoporose accentué. Ainsi, elle survient 1 à 2 ans plus tôt chez les femmes qui fument.

Par ailleurs, arrêter de fumer permet de réduire certains symptômes relatifs à la ménopause, tels les bouffées de chaleur, les troubles de la mémoire… 1



Sources :
1. http://www.stop-tabac.ch/fr/brochure/women.html

Publié par La Pharmacienne le 24-12-2008 15:28
#12

..la cigarette en plus, la beauté en moins

La peau des fumeuses vieillit plus vite. La vasoconstriction engendrée par la nicotine entraîne en effet une réduction de la circulation sanguine au niveau de l’épiderme et de l'apport en oxygène. Résultat, les rides apparaissent plus précocement et sont plus accentuées. Comme le soleil, le tabac favorise en plus la prolifération des radicaux libres, molécules oxydantes qui accélèrent le vieillissement cutané. Par ailleurs, les petites particules de fumée qui adhèrent à la peau obturent les pores. L'épiderme s'épaissit, paraît terne et grisâtre.

Mais ce n’est pas tout. Les dépôts de fumée sur la chevelure et l'irrigation réduite du cuir chevelu (également liée à la vasoconstriction) fragilisent aussi les cheveux qui deviennent souvent cassants. Enfin, la nicotine et les dépôts de goudron peuvent provoquer une décoloration des dents et des doigts qui deviennent jaunâtres.

Publié par La Pharmacienne le 07-01-2009 07:09
#13

Bonjour,

Fumer augmente les risques d'avoir un enfant agressif

Les femmes qui fument durant leur grossesse ont un risque plus élevé de donner naissance à des enfants agressifs, selon une récente étude canado-néerlandaise publiée dans la revue Development and Psychopathology. En outre, l’équipe de chercheurs a établi que le risque de donner naissance à des enfants agressifs est plus élevé chez les mères qui fument et dont le revenu familial est inférieur à 40 000 $.

Le risque de la manifestation ultérieure de comportements agressifs chez leur progéniture est plus grand chez les mères qui fument et qui ont un historique de comportements antisociaux – délinquance, décrochage scolaire, consommation de drogue – constitue un facteur de risque supplémentaire.

Jean Séguin, professeur de psychiatrie et chercheur à l’Université de Montréal et au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, a réalisé l’étude avec le scientifique postdoctoral Stephan C. J. Huijbregts, aujourd’hui chercheur à l’Université de Leiden aux Pays-Bas, et avec des collègues de l’Université Laval et l’Université McGill, au Canada.

«Le risque de donner naissance à des enfants physiquement agressifs pour les femmes enceintes dont l’existence est émaillée de comportements antisociaux est de 67 % si en plus elles fument 10 cigarettes par jour durant la grossesse, comparativement à 16 % chez celles qui ne fument pas ou qui fument moins de 10 cigarettes par jour, affirme le Dr Séguin. Le fait de fumer semble être un facteur aggravant, bien que moins prononcé, chez les mères dont le comportement antisocial est négligeable ou nul.»

La recherche a été réalisée dans le cadre d’une enquête plus vaste sur les enfants, l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec, laquelle s’est penchée sur le comportement de 1 745 enfants âgés de 18 mois à trois ans et demi. Les enfants étaient caractérisés par leur mère comme étant agressifs lorsqu’ils étaient rapidement portés à frapper, à mordre ou à donner des coups de pied aux autres, ou à se bagarrer ou à intimider d’autres enfants.


Autres facteurs de risque


Bien que l’agression physique soit plus courante chez les enfants d’âge préscolaire, les chercheurs ont identifié d’autres facteurs prénataux associés au comportement agressif chez les enfants, notamment lorsque la mère est âgée de moins de 21 ans, fume et utilise des moyens coercitifs pour discipliner ses enfants. Les chercheurs ont également observé que les enfants vivant dans des familles dont le revenu familial était de moins de 40 000 $ par année présentaient un risque plus élevé de manifester des comportements agressifs.

Dans cette catégorie de familles, le risque d’avoir des enfants très agressifs s’élève à 40 % chez les femmes fumant beaucoup, comparativement à 25 % chez celles fumant de façon modérée ou pas du tout. Lorsque le revenu familial annuel dépasse le seuil de 40 000 $, l’écart du risque entre les personnes fumant beaucoup et les autres s’amenuisait, s’établissant alors à huit pour cent.

L’effet du tabagisme des mères sur l’incidence de comportements agressifs chez leur progéniture demeurait significatif même en faisant abstraction d’autres facteurs dont le divorce, la dépression, l’éducation de la mère et l’âge de la mère lors de la grossesse. Le tabagisme durant la grossesse est un facteur de risque sur lequel il conviendrait d’agir afin de diminuer le risque de comportements agressifs et violents par la suite.

L’équipe de recherche recommande que le paramètre constitué par les femmes à faible revenu qui fument beaucoup et ont des antécédents de comportements antisociaux soit dorénavant retenu comme critère de dépistage prénatal afin d’établir quelles familles pourraient avoir besoin d’un soutien additionnel afin de prévenir le développement de comportements agressifs.



Source:
L’article, intitulé Maternal prenatal smoking, parental antisocial behavior, and early childhood physical aggression et publié dans la revue Development and Psychopathology, est l’œuvre des chercheurs Jean R. Séguin et Richard E. Tremblay de l’Université de Montréal et du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, de Stephan C. J. Huijbregts de l’Université de Leiden, de Mark Zoccolillo de l’Université McGill et de Michel Boivin de l’Université Laval.

Publié par La Pharmacienne le 21-01-2009 02:01
#14

Bonsoir,

La nicotine du tabac cause aussi les cancers de sein!


-----Le Pr Chang Yan Chen et ses collègues ont recherchaient des « récepteurs de la nicotine ». Ces nAChRs pour « nicotinic acetylcholine receptors » ont récemment été connus dans les cellules pulmonaires cancéreuses.

-----Des sous-unités de nAChRs sont bel et bien présentent dans les cellules mammaires cancéreuses. Résultat, la nicotine viendrait se fixer sur ces récepteurs et par un mécanisme biologique complexe, accélérerait la prolifération des tumeurs mammaires.

Mes respects.