Prévenir le rhume... en dormant
Publié par La Pharmacienne le Mars 11 2009 07:39:14
Le sommeil constitue sans doute l'une des facettes de notre mode de vie dont l'impact positif sur la santé est le plus sous-estimé. De nombreuses études ont montré que dormir suffisamment...

Nouvelles étendues

Le sommeil constitue sans doute l'une des facettes de notre mode de vie dont l'impact positif sur la santé est le plus sous-estimé. De nombreuses études ont montré que dormir suffisamment contribue à la prévention de plusieurs maladies, notamment le rhume.

En langage médical, le rhume est une rhinopharyngite aiguë, c'est-à-dire une infection virale des voies respiratoires supérieures. Plus de 200 virus différents sont capables de provoquer un rhume, les plus répandus étant les rhinovirus (du grec "rhino", qui signifie "nez"). Suite à leur entrée dans le corps par le nez ou les yeux, ces virus pénètrent dans les cellules du nasopharynx (l'espace situé entre le nez et la gorge) où ils se multiplient rapidement et provoquent les symptômes caractéristiques du rhume, notamment l'écoulement nasal, les éternuements, la toux, la congestion et les maux de tête. Bien que fort désagréables, ces effets du rhume ne représentent généralement pas de dangers pour la santé des personnes atteintes et disparaissent spontanément deux à sept jours après l'infection. Fort heureusement car il n'existe aucun traitement reconnu contre les virus responsables du rhume!


Prévention..

Comme c'est très souvent le cas pour les maladies infectieuses, la prévention demeure la meilleure arme pour éviter d'être touché par le rhume. Puisque les virus responsables du rhume se transmettent entre les individus par de fines gouttelettes expulsées lors de la toux ou de l'éternuement ou encore par les mains contaminées par des sécrétions nasales, le simple lavage régulier des mains est souvent très efficace pour se prémunir du rhume. Cette simple mesure d'hygiène est particulièrement importante en hiver, une période où l'activité des virus du rhume est particulièrement élevée. En effet, la muqueuse du nez est plus vulnérable aux virus pendant la saison froide, une sensibilité qui est d'autant plus accentuée par le fait que l'air froid, en pénétrant dans les voies aériennes, réduit l'efficacité des défenses immunitaires.


Reposer le système immunitaire..

Le sommeil joue un rôle très important dans le maintien de la fonction immunitaire: par exemple, les personnes en manque de sommeil produisent moins d'interleukine-2, une molécule essentielle au fonctionnement des cellules immunitaires, et répondent moins bien à certains vaccins. En conséquence, on soupçonne depuis un certain nombre d'années que les personnes qui dorment adéquatement, et qui ont donc un système immunitaire qui fonctionne adéquatement, pourraient être moins susceptibles de contracter un rhume que celles qui sont en manque de sommeil.

Pour répondre à cette question, des chercheurs américains ont conçu une expérience ingénieuse: après avoir examiné pendant 14 jours consécutifs les habitudes de sommeil de 153 hommes et femmes âgés de 21 à 55 ans, les chercheurs ont placé ces personnes en quarantaine et leur ont administré des gouttes nasales contenant une souche de rhinovirus. L'apparition des symptômes du rhume a été par la suite examinée pendant une période de cinq jours et corrélée avec les habitudes de sommeil.

Les résultats sont sans équivoque: les participants qui dormaient moins de sept heures par jour avaient trois fois plus de risque de développer un rhume suite à l'exposition au virus que ceux qui dormaient huit heures et plus! Pour les personnes dont le sommeil était de mauvaise qualité, c'est-à-dire entrecoupé de périodes d'insomnie, les résultats sont encore pires, avec une hausse du risque de plus de cinq fois!

Dormir n'est donc pas une perte de temps mais une "activité" absolument essentielle à une bonne santé, autant pour son rôle dans la récupération du corps que pour la bonne gestion du stress et le maintien de la fonction immunitaire.


Source : Canoë Santé