Insuffisance respiratoire aiguë : préférer le masque facial pour la ventilation non invasive
Publié par Administrateur le Mars 25 2009 15:51:34
La ventilation non invasive (VNI) est devenue un des principaux moyens de la prise en charge des insuffisances respiratoires aiguës. Malgré son extrême utilité...

Nouvelles étendues

La ventilation non invasive (VNI) est devenue un des principaux moyens de la prise en charge des insuffisances respiratoires aiguës. Malgré son extrême utilité, le taux d'échec de la VNI reste élevé, 30 à 40 % des cas, et souvent lié à un problème d'interface, la VNI pouvant être faite avec un masque facial ou nasal. Le but de cette étude a été de comparer les taux d'échec selon le type de masque utilisé ainsi que d'évaluer l'efficacité clinique et la tolérance (objectifs secondaires).

Christophe Girault et l'équipe de réanimation de Rouen ont donc conduit une étude prospective randomisée dans un service de réanimation de 20 lits pendant une durée de trois ans. Les patients présentant une insuffisance respiratoire avec acidose respiratoire, hypoxie et un état neurologique correct ont été inclus. Ils ont été randomisés entre masque facial et masque nasal. L'échec de la VNI a été défini comme la nécessité de changer de masque ou d'utiliser la ventilation mécanique invasive. Durant la VNI, l'efficacité jugée par les gaz du sang (GDS) mais également la tolérance de l'interface ont été notées.

Au total 90 patients ont été admis dans l'étude, 46 dans le bras masque facial dit fVNI et 44 dans le groupe masque nasal, nVNI. Les taux d'échec ont été plus importants dans le groupe nVNI que fVNI, 32/44 vs. 9/46 ; p<0,0001. La cause majeure d'échec était la survenue de fuites d'air buccales. Par contre, à partir de J2, la tolérance de la nVNI semble être meilleure, avec davantage de complications cutanées et ORL pour la fVNI.

Cette équipe Rouennaise est entraînée pour la VNI et de ce fait, leurs conclusions ne sont pas forcément transposables à d'autres services. Néanmoins, les résultats de cette étude prospective et randomisée suggèrent que lors de la VNI au cours de l'insuffisance respiratoire aiguë, le premier choix en matière d'interface doit se faire pour le masque facial. Ces résultats mériteraient d'être confirmés par des études multicentriques car ils peuvent avoir des répercussions importantes pour notre pratique quotidienne.

Girault C et coll. Interface strategy during noninvasive positive pressure ventilation for hypercapnique acute respiratory failure. Crit Care Med., 2009; 37: 124-131