Quand le coeur saigne après l'infarctus
Publié par Administrateur le Juin 25 2009 10:08:30
La reperfusion myocardique rapide est à la base du traitement de l'infarctus du myocarde (IDM) aigu. Cependant, il a été démontré qu'une reperfusion effective...

Nouvelles étendues

La reperfusion myocardique rapide est à la base du traitement de l'infarctus du myocarde (IDM) aigu. Cependant, il a été démontré qu'une reperfusion effective, qu'elle ait été obtenue par fibrinolyse, ou par angioplastie s'accompagne dans un certain nombre de cas d'une hémorragie au niveau de la zone de myocarde ischémié, le plus souvent à la suite de dommages irréversibles de la microcirculation.

Cette complication est associée à un moins bon pronostic, mais son impact sur le remodelage ventriculaire gauche (VG) reste inconnu. L'IRM qui permet à la fois d'identifier de telles zones hémorragiques, de rechercher une obstruction micro-vasculaire (OMV) et d'étudier les dimensions et la fonction VG était l'outil idéal pour y voir plus clair.

Quatre vingt dix-huit patients (14 femmes, âge moyen 57,7 ans) ayant présenté un IDM reperfusé par angioplastie ont pu être étudiés pendant la première semaine puis quatre mois après. Une IRM en mode T2 a été utilisée pour faire la part entre infarctus hémorragiques ou non.

Un quart des patients (24) présentaient un IDM hémorragique. À la phase aiguë, l'hémorragie était associée à une taille supérieure de l'IDM, une transmuralité et une fraction d'éjection VG inférieure ainsi qu'à un moindre épaississement systolique du myocarde infarci (p<0,001). À 4 mois, les patients du groupe non-hémorragique (NH) avaient une amélioration significativement supérieure de leur fraction d'éjection VG, comparé aux patients du groupe hémorragique (H) : NH 49,3 % au départ 52,9 % à 4 mois (p<0,01), H 42,8 % au départ, 41,9 % à 4 mois (p=0,68). En analyse multivariée, l'hémorragie myocardique s'est avérée être un facteur prédictif du risque de remodelage VG, indépendant notamment de la taille initiale de l'IDM.

L'hémorragie myocardique semble donc être une complication relativement fréquente de la reperfusion myocardique et être un facteur prédictif indépendant du remodelage VG.

Ganame J et coll. Impact of myocardial haemorrhage on left ventricular function and remodelling in patients with reperfused acute myocardial infarction. Eur Heart J., 2009; 30: 1440-1449.