Adipocytokines et risque d’accident cérébrovasculaire chez les personnes âgées: une étude de cas-témoins nichée.
Publié par La Pharmacienne le Juillet 31 2009 10:49:50
L’inflammation pourrait jouer un rôle important dans l’athérothrombose et dans la favorisation des lésions cérébrales suite à un accident cérébrovasculaire. Nous avons supposé que les concentrations en adipocytokine...


Nouvelles étendues


Contexte..

L’inflammation pourrait jouer un rôle important dans l’athérothrombose et dans la favorisation des lésions cérébrales suite à un accident cérébrovasculaire. Nous avons supposé que les concentrations en adipocytokine du plasma seraient liées au risque d’accident cérébrovasculaire chez les personnes âgées.

Méthodes ..

Une étude de cas-témoins nichée tirée de l’a Prospective Study of Pravastatin in the Elderly (PROSPER). Les sujets étaient âgés de 70 à 82 ans et suivis en moyenne pendant 3.2 ans : 266 cas d’accident cérébrovasculaire (dont 179 ischémiques confirmés) furent comparés à 532 cas-témoins appariés selon l’âge, le sexe et le traitement prescrit (Pravastatine ou placebo). Les adipocytokines [adiponectine, interleukine- (IL-) 18 et facteur de nécrose tumorale (FNT) alpha] furent mesurées à partir de prélèvements de plasma de base stockés.

Résultats..

La quantité élevée d’adiponectine dans le plasma fut associée à un faible risque d’accident ischémique selon une analyse univariée : rapport des chances (RC) 0.78 pour une augmentation d’1 SD (95% IC 0.62-0.97). Aucune association n’apparut entre l’IL-18 ou le FNT alpha et le risqué d’accident ischémique ou d’accident cérébrovasculaire total. Dans les modèles multivariés, les prédicateurs indépendants de l’accident ischémique étaient un accident cardiovasculaire antérieur (RC 2.68, 95% IC 1.60-4.50), l’abus d’alcool (1.98, 1.33-2.94), les triglycérides (1.40, 1.11-1.77), le score Barthel (0.75, 0.58-0.96) et le diabète connu (1.72, 1.04-2.83); l’adiponectine, l’IL-18 et le FNT alpha ne jouèrent aucun rôle. On nota un modèle de risque similaire pour les accidents cérébrovasculaires totaux.

Conclusions

La réduction de l’adiponectine jouerait un rôle modeste dans l’étiologie de l’accident ischémique chez les personnes âgées. Toutefois, l’IL-18 et le FNT alpha ne sont pas susceptibles de jouer un rôle important. Ces adipocytokines ne présentent pas d’utilité prédictive clinique ; un accident cérébrovasculaire antérieur, la présence de diabète sucré connu, un handicap antérieur et l’abus d’alcool expliquent bien le risque d’accident cérébrovasculaire.





Source: Int J Epidemiol 2009 Feb,38(1):253-61.