La grippe A(H1N1) plus dangereuse pour les femmes enceintes
Publié par Rosette le Août 19 2009 17:14:51
Les femmes enceintes atteintes du virus A(H1N1) de la grippe ont quatre fois plus de risques de souffrir de complications impliquant une hospitalisation et présentent un taux...

Nouvelles étendues

Les femmes enceintes atteintes du virus A(H1N1) de la grippe ont quatre fois plus de risques de souffrir de complications impliquant une hospitalisation et présentent un taux de mortalité plus élevé que la moyenne, selon une étude américaine publiée mercredi.

Les femmes enceintes qui ont contracté le virus en 2009 ont été hospitalisées plus souvent, affirme également cette étude, réalisée par les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et publiée dans la revue médicale britannique Lancet.

Six femmes enceintes sont décédées des suites de la maladie entre le 15 avril 2009, époque à laquelle a été signalée la grippe A(H1N1) aux États-Unis, et le 16 juin. Cela représente 13% des quelque 45 décès qu'a entraînés la grippe A(H1N1) au cours de cette période.

Au total, quelque 34 femmes enceintes ont contracté le virus et 11, soit un tiers, ont dû être hospitalisées. Les cas de femmes enceintes ont représenté 0,62% de tous les cas des malades de la grippe, confirmés ou probables.

«Toutes étaient en bonne santé avant l'infection et ont ensuite développé une pneumonie virale avec des difficultés respiratoires exigeant une ventilation mécanique», affirment les CDC.

«Toutes les femmes enceintes qui sont décédées ne se sont pas vues prescrire d'antiviraux à temps. Les CDC préconisent que les femmes enceintes soupçonnées d'être infectées par la grippe A(H1N1) soient soumises à un rapide traitement antiviral», ajoutent les CDC.

«Au cours de la grossesse, on observe des changements mécaniques et hormonaux, notamment au niveau des systèmes cardio-vasculaire et respiratoire ainsi qu'immunitaire», a expliqué à l'AFP le docteur Denise Jamieson, des CDC, principal auteur de l'étude.

«La capacité pulmonaire se réduit parce que l'utérus doit prendre plus de place et compresser le diaphragme. Toutes ces modifications de l'organisme rendent la femme enceinte plus susceptible d'être affectée par certains virus, en particulier la grippe», a ajouté ce médecin.

«Puisqu'il n'existe pas encore de vaccin contre le virus H1N1, il n'y a pas encore de préconisation dans le cas des femmes enceintes. Mais nous recommandons que les femmes enceintes se fassent vacciner contre la grippe en général», a-t-elle ajouté.

Ces préconisations concernant la grippe remontent à 2004, mais seulement 15% des femmes enceintes aux États-Unis se font vacciner contre la grippe hivernale.

Lors des épidémies de grippe précédentes, en 1918 et en 1957, la mortalité semblait déjà plus forte chez les femmes enceintes, souligne l'étude des CDC.

L'impact de la maladie de la mère sur l'enfant n'est pas encore clair.

«Parce que la plupart des femmes examinées dans cette étude sont encore enceintes, on en sait peu sur les effets du virus H1N1 sur le foetus», rapporte The Lancet.

Cinq bébés des six femmes qui sont décédées de la grippe A(H1N1) sont nés par césarienne. Aucun n'était atteint de la grippe et tous se portent bien. Un seul, accouché par césarienne à 27 semaines, soit 13 semaines avant terme, était encore à l'hôpital, en bonne santé toutefois.

Un foetus, âgé de 11 semaines, est décédé avec sa mère.

Agence France-Presse
Washington