Trop d'infos : le cerveau trinque
Publié par hammar le Août 31 2009 15:01:37
Surfer sur le Net en jetant un œil au journal télévisé, le tout sans oublier de s'intéresser aux nouveaux statuts de vos amis Facebook, voilà une gymnastique cérébrale pas banale...

Nouvelles étendues

Surfer sur le Net en jetant un œil au journal télévisé, le tout sans oublier de s'intéresser aux nouveaux statuts de vos amis Facebook, voilà une gymnastique cérébrale pas banale et de plus en plus fréquente ! Un exercice que le cerveau humain a du mal à gérer, suggère une étude menée à l'Université de Stanford, en Californie.

La multiplication des sources d'informations et leur disponibilité au plus grand nombre ont poussé l'équipe d'Eyal Ophir à se plonger dans le cerveau humain. Plus précisément, ces derniers désiraient comprendre en quoi les personnes capables de jongler avec plusieurs activités en même temps étaient plus performantes que celles se cantonnant à un nombre réduit de canaux d'informations.

Pour ce faire, les chercheurs ont été à la rencontre d'étudiants : certains habitués à manier plusieurs canaux d'informations à la fois, d'autres pas. Les 262 volontaires ont été soumis à des tests cognitifs pour étudier leur capacité à passer d'une activité à une autre ou à déterminer la pertinence d'une information.

Les résultats de cette étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences se sont révélés particulièrement étonnants puisque les étudiants capables de passer aisément d'une tâche à l'autre ont obtenu des scores moins bons que leurs confrères. En effet, les étudiants « multitâches » ont eu plus de difficultés à filtrer une information sans intérêt, à ignorer une activité distrayante ou à passer d'une tâche à une autre.

« Pas de tri dans leur esprit »

« Les étudiants qui ont l'habitude de faire plusieurs choses à la fois ne pouvaient s'empêcher de penser à l'activité qu'ils n'étaient pas en train de faire, explique Eyal Ophir. Ils ne parviennent pas à séparer les choses dans leur esprit. »

Un second test a également révélé que les étudiants multitâches étaient moins efficaces pour se souvenir d'informations présentées sous formes de lettres. « Ces étudiants continuaient à focaliser leur attention sur plusieurs lettres et avaient des difficultés classer les informations correctement dans leur cerveau. »

Selon les auteurs, cette étude souligne que l'avènement des journaux en ligne, chats, blog, SMS et autres nouveaux moyens de communication induit des changements sur nos capacités cognitives. Le cerveau humain étant très plastique, il est probable qu'il s'adapte à terme à ces sollicitations multiples.

le soir be