Salmonellose : tous les lots du lait Novalac AR Digest retirés du marché
Publié par Administrateur le Septembre 26 2008 17:42:16
L’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS) signale le retrait de tous les lots du lait en poudre NOVALAC AR Digest 800g. +Info
Nouvelles étendues
L’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS) signale le retrait de tous les lots du lait en poudre NOVALAC AR Digest 800g.

Ce produit aurait été à l’origine de plusieurs cas de salmonellose chez des nourrissons de 9 semaines à 5 mois. A l’origine de l’affaire une alerte du CHU de Nantes, lancée le 18 septembre dernier.
Ce jour-là en effet le service pédiatrique du CHU signale un cas de salmonellose chez un petit, hospitalisé pour diarrhée. Quatre jours plus tard, l’hôpital de Niort fait état de deux nouveaux cas. Au total et pour le moment, six cas ont été confirmés en France. Des analyses sont également en cours concernant cinq autres cas. Tous les petits malades souffrent de diarrhées, certains avec présence de sang dans les selles.

La bactérie Salmonella give a été isolée chez chacun d’entre eux. « Il s’agit d’un sérotype assez rare », nous a confirmé Simon Le Hello du Centre national de Référence (CNR) des Salmonelles (Institut Pasteur, Paris). Cette bactérie « fait toutefois partie des salmonelles mineures. Elle entraîne une grosse diarrhée qui survient rapidement, dans les 24 heures après l’infestation. Le problème ici est qu’elle touche des nourrissons. Il faut donc être particulièrement vigilant quant au risque de déshydratation ».

Rapidement, le lait en poudre NOVALAC AR Digest 800g a été suspecté. « Tous les parents des enfants concernés nous ont effectivement signalé avoir donné ce lait » à leur enfant, confirme Henriette Devalq de l’Institut de Veille sanitaire (InVS). « C’est pourquoi le fabricant a procédé au rappel de tous les lots. A savoir ceux de 01 à 10. Et cela en accord avec l’AFSSaPS et la Direction générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) ».

Un numéro vert (appel gratuit) est à disposition des parents : le 0800 00 91 84. Les autorités recommandent naturellerment de ne plus donner ce lait à consommer, et de rapporter les boîtes aux pharmaciens. En présence d’une gastro-entérite enfin, les parents « doivent consulter leur médecin traitant ou leur pédiatre, en mentionnant bien que leur enfant a consommé ce lait », conclut Henriette Devalq.



Source : Eurosurveillance, Volume 13, n°39