Grippe A : les bugs de la vaccination
Publié par La Pharmacienne le Novembre 28 2009 09:56:28
Des bons de vaccination sur lesquels aucun centre n'est noté, des candidats à la vaccination qui "tombent" sur des centres fermés voire qui ne figurent sur aucun plan...

Nouvelles étendues

Des bons de vaccination sur lesquels aucun centre n'est noté, des candidats à la vaccination qui "tombent" sur des centres fermés voire qui ne figurent sur aucun plan... Alors que le ministère de la Santé se félicite de "l'augmentation de la fréquentation des centres de vaccination", quelques "remontées de terrain" feraient presque sourire si elles ne concernaient pas une campagne de santé publique. D'autant que cette dernière est - enfin ! - en train de convaincre la population.


École Julien Gracq, rue Haroun Tazieff, 44300 Nantes : c'est l'adresse de l'un des 14 centres de vaccination en Loire-Atlantique. Jusqu'ici rien de très anormal sauf que l'école et la rue en question ne sont pas mentionnées sur les plans de la ville. C'est une drôle d'idée, mais ledit centre a été installé dans un quartier qui sort de terre, dans l'est de Nantes. Sur place, des bâtiments en construction, des grues, des chemins qui préfigurent l'emplacement futur de rues, une absence de trottoirs... L'endroit est un immense chantier. À la préfecture de Loire-Atlantique, on concède à demi-mots que le choix du site est malheureux. "C'est vrai que nous recevons de nombreux appels de personnes qui nous demandent si l'adresse qui figure sur le bon de vaccination n'est pas une erreur. Nous essayons de les renseigner du mieux possible..."


Contacter la préfecture avant de se rendre dans un centre de vaccination ? Cela semble finalement être un excellent réflexe, ne serait-ce que pour éviter de se rendre sur le site en dehors des horaires d'ouverture. De nombreuses personnes rapportent pareille mésaventure. Et pour cause, elles se fient généralement au seul bon de vaccination qui les invite à se rendre "sans rendez-vous dans le centre indiqué". Or les centres ne sont pas ouverts en permanence, ni même aux heures de bureaux. Certains d'entre eux n'accueillent le public que 3 heures par jour, 4 jours par semaine...


Pour éviter les découragements, un simple avertissement sur les bons de vaccination aurait sans doute fait l'affaire. "Nous n'avons aucun levier d'action sur les bons de vaccination", expliquent les préfectures. "La communication locale est du ressort des préfectures", rétorque le ministère de la Santé, en soulignant que "les horaires d'ouverture peuvent notamment varier en fonction de l'affluence. C'est pourquoi, il n'est pas possible de les faire figurer sur les bons." Encore une fois, avant d'aller dans un centre, mieux vaut donc passer un coup de fil à la mairie ou à la préfecture. Ou consulter Internet.


Le Point