Feu vert européen pour un médicament clef de Sanofi-Aventis
Publié par La Pharmacienne le Décembre 05 2009 12:08:59


Le nouvel antiarythmique du champion tricolore de la pharmacie est considéré comme un blockbuster potentiel. Déjà disponible aux Etats-Unis, il sera lancé en France à la fin du deuxième trimestre 2010....

Nouvelles étendues

Le nouvel antiarythmique du champion tricolore de la pharmacie est considéré comme un blockbuster potentiel. Déjà disponible aux Etats-Unis, il sera lancé en France à la fin du deuxième trimestre 2010.


http://www.lesechos.fr/medias/2009/1201/020245789290_web.jpg



Chris Viehbacher vient de recevoir son cadeau d'anniversaire. Arrivé il y a un an jour pour jour à la tête de Sanofi-Aventis, le directeur général du champion tricolore de la pharmacie peut se féliciter de l'approbation du Multaq par les autorités européennes. La Commission européenne vient en effet d'autoriser la mise sur le marché du nouvel antiarythmique du groupe. « Cette approbation fait suite à l'avis favorable délivré le 25 septembre par le comité des médicaments à usage humain de l'Agence européenne pour l'évaluation des médicaments », précise Sanofi-Aventis, dont le produit a déjà été approuvé aux Etats-Unis, au Canada, en Suisse et au Brésil.


Multaq porte une partie de l'avenir de Sanofi-Aventis, qui est confronté à la perte de brevet de ses molécules phares. Les antithrombotiques Plavix et Lovenox, les traitements du cancer Taxotere et Eloxatine ou encore l'antihypertenseur Aprovel subiront en effet la concurrence des génériques d'ici à 2013.


Pour compenser le chiffre d'affaires qui disparaîtra ainsi, Sanofi ne dispose que d'une poignée de nouveaux produits, au premier rang desquels l'insuline Lantus et le Multaq.

Ce médicament est destiné aux patients souffrant de fibrillation atriale, un type d'aryhtmie cardiaque qui touche environ 4,5 millions de personnes dans l'Union européenne, où il représente environ un tiers des hospitalisations pour arythmies. « La fibrillation atriale multiplie le risque d'accident vasculaire cérébral par 5, dégrade le pronostic des patients ayant des facteurs de risque cardio-vasculaire et multiplie par 2 le risque de décès », explique Sanofi.



Divergences sur le potentiel

Les premiers lancements de Multaq doivent intervenir en janvier au Royaume-Uni et en Allemagne. En France, il faudra attendre la fin du deuxième trimestre 2010. Depuis fin juillet, ce produit à base de dronédarone est disponible aux Etats-Unis, où la fibrillation atriale concerne 2,5 millions de personnes. En deux mois et demi, les ventes ont représenté 13 millions d'euros, « conformes aux attentes », selon le laboratoire. En fait, la maladie progresse à la faveur du vieillissement de la population. Mais les analystes ne sont pas tous d'accord sur le potentiel du produit. JP Morgan table ainsi sur un pic de chiffre d'affaires à 1,2 milliard d'euros en 2016, avant une décrue due à la baisse attendue des ventes aux Etats-Unis.


A l'inverse, Jefferies estime que le chiffre d'affaires ne dépassera pas 300 millions de dollars par an, alors que d'autres observateurs anglo-saxons anticipent des ventes jusqu'à 3 milliards. « La vérité se situe probablement entre ces deux extrêmes , estime Eric Le Berrigaud, analyste chez Raymond James. Ce produit peut devenir un blockbuster [médicament dont les ventes atteignent le milliard de dollars, NDLR] et même un peu plus, même si le démarrage est plus lent que prévu aux Etats-Unis, alors qu'il n'y a pas de concurrence frontale. Pour traiter cette pathologie, l'Europe dispose déjà de l'amiodarone, plus efficace que la dronédarone, mais moins bien tolérée. Au final, nous prévoyons que les ventes mondiales atteindront un pic en 2015, à 1,7 milliard d'euros. »



Les Echos