Un nouveau comprimé quadrisécable: Dosage sécurisé et prise facilitée pour Préviscan
Publié par La Pharmacienne le Décembre 07 2009 11:39:27

En France, on estime à 1000000 le nombre de patients sous antivitamine K (AVK) dont 850000 traités par Préviscan. Ces médicaments sont très efficaces...

Nouvelles étendues



En France, on estime à 1000000 le nombre de patients sous antivitamine K (AVK) dont 850000 traités par Préviscan. Ces médicaments sont très efficaces, mais leur marge thérapeutique étroite impose une adaptation posologique précise, souvent obtenue par fractionnement des comprimés et posologie alternée.

LARGEMENT prescrits dans la prévention et le traitement de la maladie thrombo-embolique - fibrillation auriculaire (FA) et thrombose veineuse profonde - les AVK oraux montrent une efficacité incontestable. Ils diminuent de 66 % le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) en cas de FA, et de 50 % le risque de récidive dans la thrombose veineuse profonde. En raison des grandes variations pharmacocinétiques interindividuelles du traitement, une surveillance biologique est indispensable pour déterminer la dose optimale. Cet examen sanguin est appelé INR (international normalized ratio) et sa valeur thérapeutique doit être comprise entre 2 et 3. En fonction du contrôle régulier de l’INR, un ajustement de la posologie de Préviscan par palier de 5 mg, soit un quart de comprimé, ou posologie alternée, est nécessaire par rapport à la dose initiale. « L’objectif est de maximiser le temps passé par les patients dans la zone thérapeutique, résultante d’une coagulation précise. Or, en France, l’INR est dans la fourchette thérapeutique souhaitée dans moins de 50 % du temps, et un INR infrathérapeutique est observé dans plus de 60 % des cas avant AVC, déclare le Pr Gérard Helft (hôpital Pitié-Salpêtrière). La question de la précision de la posologie est donc extrêmement importante, à la fois pour optimiser le traitement et limiter les complications hémorragiques, et c’est encore plus vrai pour les sujets âgés et très âgés. » En effet, chez eux, les AVK sont une source potentielle d’accidents iatrogéniques. Par ailleurs, une malhabileté des membres supérieurs est à l’origine de difficultés de fractionnement des comprimés quadrisécables.


Quatre quarts uniformes.

Préviscan 20 mg représente 84 % des prescriptions d’AVK en France. Dans sa présentation antérieure, il permettait difficilement une découpe en demi et en quart, en particulier pour le sujet âgé. En outre, il ne garantissait pas l’obtention de quarts homogènes. Après plusieurs années de recherche, Procter & Gamble a mis au point une formulation permettant une quadrisécabilité qui répond aux normes fixées par l’AFSSAPS, facilitant ainsi la prise et l’observance du traitement.

Une double enquête de satisfaction médecins/patients montre que 98 % des médecins interrogés apprécient ce nouveau comprimé, 66 % lui reconnaissent une plus grande facilité de prise et 63 % une meilleure sécurité d’emploi. Après manipulation, 95 % des patients se disent confiants avec le nouveau comprimé dont ils apprécient la facilité de coupe et la simplicité pour obtenir quatre fractions égales (92 %). L’amélioration du service rendu est encore plus ressentie après soixante ans. En simplifiant le traitement, Préviscan nouvelle présentation redonne plus de flexibilité et d’autonomie au patient, tout en lui garantissant une adaptation posologique plus précise et plus sécurisante.

Dans son souci constant d’améliorer le rapport bénéfice/risque du traitement, le Laboratoire Procter & Gamble continue d’apporter des solutions innovantes comme le INRplus, l’assistant électronique d’aide à la prescription d’un AVK remis gratuitement au médecin, et le « Code des AVK », un outil pédagogique à disposition des patients.


Quotipharm