Dentifrice bio
Publié par hammar le Janvier 18 2010 00:57:13
Depuis quelques jours, le laboratoire Odost de Castéra-Verduzan vient de sortir sa gamme de soins bio. L'entreprise castéroise présente ainsi le premier dentifrice bio à l'eau...

Nouvelles étendues


Depuis quelques jours, le laboratoire Odost de Castéra-Verduzan vient de sortir sa gamme de soins bio. L'entreprise castéroise présente ainsi le premier dentifrice bio à l'eau thermale.

Forte de huit salariés, Odost affronte la concurrence internationale des géants du secteur, notamment des Suisses. « Nous ne sommes vendus qu'en pharmacie », affirme Roland Lascombes, le jeune PDG des laboratoires Odost. La marque des produits est Buccotherm. Elle est distribuée dans les pharmacies depuis 2002. « Dans notre laboratoire de Castéra, nous faisons la production et le marketing, poursuit Roland Lascombes. Mais pour la vente, nous sous-traitons à des distributeurs en France et à l'étranger (une quinzaine) pour la Chine, le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Europe. »

En direct de la source

En 1998, Jean-Jacques Lascombes, le père de Roland, crée la société. Il finance le forage appelé Renaissance qui permet au laboratoire d'être directement relié à la source et de puiser l'eau thermale de Castéra, reconnue en 1983 pour le traitement des affections de la bouche et des gencives.

Elle est particulièrement riche en sels minéraux et oligo-éléments, comme toutes les eaux thermales. Elle comporte donc du sulfate, du calcium, du magnésium et du fluor, ce qui lui confère un pouvoir hydratant.

Pour lutter contre les caries, « elle offre naturellement un PH basique, argumente Roland Lascombes, devenu PDG en 2008. La bouche subit des attaques acides lorsque l'on boit, fume et mange. L'apport d'un PH basique stoppe l'acidité et donc les caries. »

L'argument de choc face au poids international de ses concurrents est que ses produits « non seulement sont bio mais également contiennent 25 % à 50 % d'eau thermale. Pas de paraben, pas de conservateur. Pour les enfants, nous avons remplacé la saccharine (un édulcorant de synthèse) par une plante au pouvoir très sucrant que l'on trouve en Amérique du Sud. Pour les soins, on ajoute de la propolis, ce dérivé de produits des abeilles. »

Face aux géants de la pâte dentaire, Buccotherm, elle aussi labélisée par l'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD), ne souhaite pas envahir les rayons des supermarchés.

Des formules à revoir

Même si Roland Lascombes s'en défend, en terme d'image, vendre uniquement en pharmacie participe d'une tactique commerciale bien éprouvée, comme les laits pour bébés. « La raison est plutôt qu'en pharmacie, les clients bénéficient des conseils sur nos produits, poursuit le jeune PDG. Ceux-ci font partie de l'hygiène mais également peuvent apporter des réponses à des petites pathologies comme des saignements ou irritations. »

Pour transformer leurs anciens produits en une gamme de huit produits bio et naturels pour adultes, enfants et bébés, les laboratoires ont dû revoir toutes leurs formules. « Les clients veulent retrouver le même goût, une couleur et une texture identiques. C'est davantage de travail que de créer une nouvelle gamme. »

Bientôt, du laboratoire qui borde l'Auloue, sortira un nouveau soin de bain de bouche.

sudouest.com