La vasculopathie lenticulo-striée des grands prématurés, un phénomène transitoire et bénin
Publié par La Pharmacienne le Février 07 2010 10:29:36
L’échographie cérébrale découvre parfois, chez les grands prématurés, une hyperéchogénicité dessinant le trajet des artères lenticulo-striées qui irriguent les noyaux gris centraux. Hormis son substratum, des dépôts de matériel basophile amorphe...

Nouvelles étendues



L’échographie cérébrale découvre parfois, chez les grands prématurés, une hyperéchogénicité dessinant le trajet des artères lenticulo-striées qui irriguent les noyaux gris centraux. Hormis son substratum, des dépôts de matériel basophile amorphe dans et autour de la paroi artérielle, cette image échographique reste assez mystérieuse.


L’étude prospective de LM Leijser et coll. précise l’incidence, l’étiologie et l’évolution de la « vasculopathie lenticulo-striée » (VLS) du grand prématuré.


Elle a inclus 130 nouveau-nés de moins de 32 semaines (terme moyen=29 SA ; PN moyen= 1 141 g) nés en 2006-2007 et ayant séjourné plus de 7 jours dans une unité de néonatologie.


Cent onze de ces enfants ont subi des échographies séquentielles (extrêmes : 4 à 21) jusqu’au terme théorique, et 99 d’entre eux une IRM à ce terme.


Vingt pour cent des enfants (22/ 111) ont présenté une image échographique de LSV. Ce taux inclut les hyperéchogénicités ramifiées (aspect dit « en chandelier »), linéaires et ponctuées. L’amélioration technique des échographes permet de mieux reconnaître ces images, ce qui explique leur incidence élevée.


La LSV a été détectée pour la première fois au cours de la 1ère semaine de vie chez 5 enfants (dont trois fois le premier jour de vie), et après J7 chez 17 enfants. Cependant, le terme corrigé était similaire dans les deux groupes : la première détection a eu lieu la plupart du temps vers 30-31 semaines, ce qui est en faveur d’une période de vulnérabilité particulière.


Au début, la LSV était en général unilatérale et plus souvent droite que gauche ; elle s’est presque toujours bilatéralisée.


L’hyperéchogénicité a persisté plusieurs mois, souvent au-delà du terme, avant de disparaître.


A terme, elle ne s’accompagnait jamais d’anomalies du signal IRM dans la région des noyaux gris centraux, y compris quand elle persistait à ce moment-là.


Aucune association significative avec une pathologie périnatale n’a été reconnue, mais les enfants avec LSV ont fait moins d’épisodes d’hypotension artérielle que les autres. En particulier, les recherches de fœtopathies infectieuses faites dans 10 cas de LSV se sont avérées négatives.


Malgré des biais possibles, cette étude indique que la LSV débute vers le terme de 30-31 semaines chez les prématurés et qu’elle n’a pas de lien avec une fœtopathie infectieuse. La LSV du grand prématuré semble être un phénomène transitoire et bénin !



Dr Jean-Marc Retbi, JIM

Leijser LM et coll. : Lenticulostriate vasculopathy in very preterm infants. Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed 2010 ; 95 : F42-F46