Actualités de Nephrologie : Des reins solides grâce à l’activité physique
Publié par La Pharmacienne le Mars 30 2010 13:30:04
Les bienfaits d’une activité physique régulière (APR) sont chantés et loués depuis de longues années, notamment dans la prévention primaire et secondaire de la maladie cardiovasculaire....

Nouvelles étendues
Les bienfaits d’une activité physique régulière (APR) sont chantés et loués depuis de longues années, notamment dans la prévention primaire et secondaire de la maladie cardiovasculaire. Il faut dire que les mesures dites « anti-sédentarité » ont des effets bénéfiques à la fois physiologiques et métaboliques qui peuvent d’ailleurs concerner la plupart des organes. Se peut-il à cet égard que l’APR puisse avoir des conséquences favorables dans l’insuffisance rénale chronique (IRC) du sujet âgé ? C’est ce que suggèrent les résultats d’une étude de cohorte longitudinale greffée sur la Cardiovascular Health Study.


Au total, 4 011 sujets âgés d’au moins 65 ans, tous ambulatoires, ont été inclus parce qu’ils avaient eu au moins deux évaluations de la fonction rénale en l’espace de sept années. L’APR a été quantifiée de manière approximative sous la forme de scores : 1) l’un (0-8) obtenu en additionnant le nombre de kilocalories dépensées chaque semaine et exprimées en quintiles (1-5) ; 2) vitesse de la marche avec des scores au nombre de trois, classés par catégories : respectivement <2, 2-3, et >3 miles/heure. Un déclin rapide du débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe) a été défini par une baisse annuelle d’au moins 3,0 ml/min/1,73 m2. Ce paramètre a été évalué à partir des taux plasmatiques de cystatine C.


Au total, une baisse rapide du DFGe a été observée chez 958 participants (23,9 %), ce qui correspond à 4,1 % évènements de ce type pour 100 sujets-années.


Le risque correspondant a été évalué à 16 % chez les sujets dont l’APR se situait dans le quintile supérieur de sa distribution (score=8), versus 30 % dans le quintile inférieur (score=2). Une analyse multivariée avec ajustement en fonction des facteurs de confusion potentiels a montré que dans les groupes caractérisés par leur appartenance aux quintiles supérieurs (score=7-8) le risque de déclin rapide du DFGe était diminué de 28 %, versus quintiles inférieurs (score =2-3). Il en a été de même pour les activités consommatrices de kilocalories et la marche rapide.


Si l’on en croit les résultats de cette étude de cohorte longitudinale, le déclin rapide de la fonction rénale chez le sujet âgé pourrait être contrée par une activité physique régulière.



Dr Philippe Tellier, JIM

Cassianne Robinson-Cohen et coll. Physical Activity and Rapid Decline in Kidney Function Among Older Adults. Arch Intern Med 2009;169 :2116-2123.