Behçet : une maladie sournoise
Publié par Administrateur le Octobre 23 2008 22:48:07
Behçet est une maladie grave, dont les causes demeurent inexplorées. Médicalement, c'est une affection redoutable par ses complications, touchant les vaisseaux de tout calibre (les veines plus que les artères). En effet, elle n'est pas mortelle..

Nouvelles étendues
Behçet est une maladie grave, dont les causes demeurent inexplorées. Médicalement, c'est une affection redoutable par ses complications, touchant les vaisseaux de tout calibre (les veines plus que les artères). En effet, elle n'est pas mortelle mais peut engendrer des séquelles cumulatives des atteintes neurologiques et oculaires. Il n'existe malheureusement pas de traitement spécifique à cette maladie et certains de ses aspects font exclusivement appel à la chirurgie.


Cette affection est le plus souvent remarquée chez le jeune adulte âgé entre 20 et 30 ans. Elle est rare après 60 ans et seulement quelques cas ont été rapportés chez l'enfant. En effet, les formes des sujets jeunes (de moins de 25 ans) sont plus sévères que les formes tardives. Toutefois, cette approche âge intervient seulement dans l'expression clinique et la sévérité de la maladie. Cette dernière est de degré variable selon les pays. De même, elle est observée avec prédilection dans les pays du bassin méditerranéen ainsi qu'au Japon.

La maladie de Behçet est d'origine multifactorielle faisant intervenir des mécanismes intrinsèques (prédisposition génétique) et extrinsèques (rôle des microorganismes).

Mises à part ses multiples causes intelligibles, il y a lieu de discerner quelques facteurs infectieux assez compréhensibles tel le rôle du virus herpès et du virus de l'hépatite C (qui a été évoqué par certains savants et réfuté par d'autres). En revanche, le rôle favorisant des infections et notamment les streptocoques (des bactéries disposées en chaînette retrouvées chez l'homme) a conduit à des traitements dont l'effet semble heureusement positif. Concernant l'étude clinique, elle a révélé des cas d'inflammations buccales chez des personnes consommant des aliments chauds ou hautement épicés. Ces allergies siègent essentiellement à la face interne des lèvres et des joues, au bord de la langue, au plancher buccal et à la muqueuse gingivale. C'est ce que les savants appellent «l'aphtose buccale».

Tandis qu'il existe une autre aphtose dite génitale. Son aspect est identique à celui de l'aphtose buccale mais ses récidives sont moins fréquentes et elles siègent au niveau des bourses chez l'homme et au niveau des petites et grandes lèvres chez la femme. Cette aphtose laisse une cicatrice irrévocable permettant un diagnostic récapitulatif. Quant à l'aphtose de forme cutanée, elle demeure rarissime et se voit surtout dans les zones de plis (coudes, genoux, etc). Par ailleurs, la maladie dite de Behçet se traduit par des manifestations rhumatologiques, oculaires, neurologiques, vasculaires, cardiaques, pulmonaires, mais aussi digestives. Citons les cas les plus fréquents et par conséquent les plus ravageurs.

A commencer par les manifestations rhumatologiques dont la principale caractéristique est la prédilection pour les grosses articulations des membres inférieurs, notamment les genoux et les hanches, ces manifestations sont à ne pas confondre avec d'autres maladies (La rupture d'un kyste poplité dans le mollet peut être confondue avec une thrombose veineuse)…

Puis viennent les manifestations oculaires. Le pronostic de ces atteintes est, lui aussi, sévère. Car les lésions évoluent par poussées et conduisent à des complications majeurs: cataractes, hypertonie et cécité par atteinte du segment postérieur. Cela dit, seuls la prise en charge par des équipes spécialisées et un suivi régulier peuvent diminuer l'incidence. Pour ce qui est des manifestations neurologiques, elles sont moins fréquentes que les cas précédents mais demeurent importantes, car elles nécessitent un traitement immédiat.

La fréquence de ces symptômes neurologiques varie entre 5 et 49% selon des chercheurs et elles surviennent généralement dans les 10 ans suivant le premier signe. De plus, elles sont extrêmement variées et font toute la gravité de la maladie en raison des séquelles fonctionnelles qu'elles entraînent: les atteintes du système nerveux central sont dominées par les méningo-encéphalites, les paralysies des nerfs crâniens et les signes pyramidaux. Concernant l'atteinte du système nerveux périphérique, elle est moins ravageuse.

Finalement, la maladie de Behçet est reconnue comme un groupement symptomatique, parce que les facteurs de la maladie sont ignorés. Plusieurs critères diagnostiques ont été proposés, mais les critères du groupe international d'étude sur la maladie de Behçet sont les plus utilisés en raison de leur simplicité.



Source : Le matin - Maroc