Le pharmacien, un professionnel aux multiples compétences
Publié par La Pharmacienne le Avril 13 2010 14:55:15
L’Académie nationale de pharmacie a remis, fin 2009, à la ministre de la Santé, à sa demande, deux rapports d’importance pour la profession : le premier sur le “Rôle du pharmacien correspondant” et le second sur le “Rôle des pharmaciens dans les Établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)”....

Nouvelles étendues
L’Académie nationale de pharmacie a remis, fin 2009, à la ministre de la Santé, à sa demande, deux rapports d’importance pour la profession : le premier sur le “Rôle du pharmacien correspondant” et le second sur le “Rôle des pharmaciens dans les Établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)”.


• Avec la création du statut de pharmacien correspondant, la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST)1 rend « au pharmacien ce qu’il faisait au XVIe siècle sous une forme différente correspondant aux besoins actuels du XXIe siècle », ce qui va bien au-delà de la seule dispensation du médicament. Ces dispositions nouvelles devraient « définir les contours de l’“acte pharmaceutique”, les missions d’éducateur [...], les missions d’éducation du patient [...], les obligations de développement professionnel continu, les honoraires pharmaceutiques pour rémunérer ces différentes missions ». L’Académie nationale de pharmacie a fait le bilan des actions actuelles du pharmacien et étudié les adaptations nécessaires au regard des évolutions souhaitées. Elle recommande ainsi que : des textes réglementaires définissent “l’acte pharmaceutique”, précisent les missions nouvelles du pharmacien correspondant et les responsabilités des différentes professions de santé ; la formation initiale des étudiants en pharmacie y soit adaptée ; le développement professionnel continu et coordonné avec les professionnels de santé, obligatoire et évalué, des pharmaciens d’officine en exercice leur permette de répondre aux nouvelles missions ; l’interopérabilité des systèmes informatiques hôpital-ville soit rapidement positionnée.


• Des propositions de bonnes pratiques pour l’avenir définissant la fonction du pharmacien référent en Ehpad ont été, par ailleurs, émises par l’Académie nationale de pharmacie. Si certains Ehpad ont une pharmacie à usage intérieur (PUI) ou participent à un Groupement de coopération sanitaire (GCS) avec une structure d’hospitalisation voisine, la majorité, de petite taille, s’approvisionne dans des officines voisines. Parce que la prescription en gériatrie est particulièrement délicate (préparation des doses à administrer comportant déconditionnement/reconditionnement…) et lourde pour des soignants trop peu nombreux, le pharmacien référent joue un rôle essentiel. Il doit être, entre autres, qualifié pour la gériatrie, compétent pour assurer une meilleure qualité de la prise en charge du résident et garantir une maîtrise des dépenses pharmaceutiques, intervenir en étroite collaboration avec le médecin coordinateur et l’équipe soignante, gérer le dossier pharmaceutique de chaque résident, s’assurer que les médicaments parviennent au patient et soient administrés dans les meilleures conditions.



1. Loi n° 2009-879 du 21/07/2009 (Journal Officiel du 22/07/2009), art. L. 5125-1-1 A du Code de la santé publique.

Em-Consulte