Journée mondiale contre le paludisme : De simples mesures pour faire reculer la maladie
Publié par La Pharmacienne le Mai 02 2010 12:14:48





Les progrès accomplis ces dernières années montrent que le combat contre le paludisme peut être gagné.


Le paludisme touche encore 40% de la population mondiale, infecte plus de 500 millions de personnes et en tue près d’un million chaque année. Ainsi, un enfant meurt du paludisme toutes les 30 secondes. C’est en Afrique subsaharienne que la charge du paludisme est la plus lourde, mais la maladie affecte aussi l’Asie, l’Amérique latine, le Moyen-Orient et même certaines parties de l’Europe. De simples mesures de santé publique peuvent permettre d’éliminer la maladie. Des outils préventifs et thérapeutiques efficaces et peu coûteux sont aujourd’hui disponibles, et sur un plan mondial fondé sur un consensus permet la coordination de ces efforts internationaux.


La communauté internationale est exhortée par les Nations unies à exploiter toutes les ressources pour venir à bout du paludisme, à l’occasion de la journée mondiale du paludisme, célébrée le 25 avril. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a indiqué que les succès remportés contre cette maladie, « nous montrent qu’avec la volonté et les ressources nécessaires, nous pouvons éliminer ce fléau et atteindre tous les objectifs fixés en matière de développement à l’échelle mondiale. Il y a deux ans, j’ai demandé que des programmes de prévention et de traitement du paludisme soient mis à la disposition des populations exposées à ce fléau dans le monde entier, d’ici à la fin de 2010 ».


C’est dans ce sens que la communauté des scientifiques a élaboré un programme de recherche, afin de mettre au point les outils et les stratégies qui permettront d’éliminer définitivement ce spectre, lit-on dans sa déclaration. Ainsi, depuis 2003, les montants promis par la communauté internationale pour lutter contre le paludisme se sont multipliés par plus de cinq, atteignant 1,7 milliard de dollars en 2009, selon la même source. « Même si l’on est loin du compte, ces fonds ont permis d’augmenter considérablement les interventions dans ce domaine », s’est félicitée l’ONU, avant d’appeler à la vigilance pour préserver les gains obtenus en matière de lutte contre cette pandémie.


La campagne mondiale de lutte contre le paludisme a montré ce qu’il est possible de faire lorsque la communauté internationale unit ses efforts sur plusieurs fronts, pour venir à bout d’une maladie qui fait le plus grand nombre de victimes parmi les populations pauvres et défavorisées, a constaté l’ONU. « Il s’agit à présent de veiller à ce que toutes les personnes exposées puissent obtenir un diagnostic et recevoir un traitement de qualité. Les progrès accomplis ces dernières années montrent que le combat contre le paludisme peut être gagné », a-t-on affirmé. Par ailleurs, un récent rapport du Fonds de l’ONU pour l’enfance (Unicef) a révélé que l’Afrique avait connu, lors des dernières années, « une augmentation et une accélération des progrès » dans le domaine de la lutte contre le paludisme.


Toutefois, l’Unicef a averti que sans un financement soutenu et stable, la contribution considérable que représente la lutte contre le paludisme au sein des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) risque de reculer. Dans ce contexte, la directrice exécutive de l’Unicef, Ann M. Veneman, a plaidé pour un mode de « collaboration renforcé » en matière de lutte contre la maladie, en vue d’atteindre des progrès significatifs. « Malgré tout, nous devons poursuivre nos efforts, car en Afrique, cette maladie continue de tuer des enfants et des femmes enceintes, alors que la prévention et le traitement sont tout à fait possibles », a-t-elle expliqué.


Une journée a été instituée par l’Oms, en 2007, pour faire prendre conscience de l’effort mondial nécessaire pour lutter efficacement contre le paludisme, réunir des fonds, faire connaître les progrès de la recherche médicale et scientifique. Il reste moins d’une année à la communauté internationale pour réaliser les objectifs de l’année, visant à fournir protection et traitements antipaludiques à toutes les personnes à risque.


El Watan