Surdité : les recommandations de l’HAS pour une meilleure prise en charge
Publié par La Pharmacienne le Mai 03 2010 10:45:01







France - La Haute autorité de santé (HAS) a rendu publiques ses recommandations en ce qui concerne la question du dépistage de la surdité, le suivi des jeunes sourds entre 0 et 6 ans et l’accompagnement des familles.


Elle préconise avant tout une prise en charge précoce (avant l’âge de 1 an) de la surdité des enfants. En effet, moins de 50% des nouveau-nés auraient accès au dépistage néonatal. Pourtant, si le jeune sourd était dépisté juste après sa naissance, un programme d’intervention précoce pourrait être mis en place entre le troisième mois et la première année de vie.


Pour le professeur René Dauman, ORL au CHU de Bordeaux et président du groupe de travail de la HAS, il existe encore trop de diagnostics tardifs. Certains enfants souffrant de surdité profonde sont diagnostiqués vers 2 ans et demi ou 3 ans. Ce retard peut s’expliquer par la complexité du diagnostic et par le dépistage néonatal, aléatoire en fonction des maternités.


La mission de dépistage précoce a été confiée à trois députés par Jean-François Coppé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale.


La deuxième recommandation concerne l’information aux familles. Elle devrait être la plus complète possible afin de permettre aux parents de faire un choix parfaitement réfléchi sur le mode d’apprentissage du langage. Les familles ont le choix entre la stimulation auditive pour favoriser l’assimilation du français parlé, grâce au port d’audioprothèses, et la méthode dite "bilingue" qui permet à la fois au jeune sourd d’acquérir le français parlé et d’utiliser la langue des signes française (LSF). La première méthode est plus efficace si elle est pratiquée avant l’âge de 2 ans, la deuxième avant l’âge de 5 ans.


Ces recommandations, si elles sont correctement appliquées, pourraient aider l'enfant sourd à être correctement inséré dans la société, et ce dès son plus jeune âge.


Maxi Sciences.