Sérum antivenimeux : les nouvelles directives de l’OMS contre la pénurie
Publié par La Pharmacienne le Mai 10 2010 16:11:46




Suisse – Face à la pénurie de sérum antivenimeux et aux 5 millions de cas de morsures de serpents recensés chaque année, l’OMS a publié mardi de nouvelles directives et présenté une nouvelle base de données sur son site internet, pour que venin de serpent ne soit plus synonyme de mort.


Sur les 2,5 millions de cas d’envenimement, on recense "au moins 100.000 décès et environ trois fois plus d’amputations et d’autres incapacités définitives" indique l’OMS dans son communiqué. Un phénomène particulièrement important et grave en Afrique et en Asie mais également présent "dans une moindre mesure" en Amérique latine.


Il s’agit le plus souvent de populations pauvres qui n’ont pas les ressources suffisantes pour acheter un sérum, d’autant que les prix ont considérablement augmenté ces dernières années en raison de la pénurie d’antivenimeux. Celle-ci résulte notamment de la "difficulté à estimer les besoins et à définir les marchés", précise l’OMS.


"De nombreux pays n’ont pas accès aux sérums antivenimeux dont ils ont besoin. D’autres utilisent des sérums qui n’ont jamais été testés contre les venins qu’ils ciblent. Il arrive donc souvent qu’en cas de morsure de serpent, les victimes ne puissent pas obtenir le traitement dont elles ont besoin", explique Carissa Etienne, sous-directeur général à l’OMS.


L’Organisation mondiale de la santé a donc mis en place de nouvelles directives afin de faciliter la production, la réglementation et le contrôle des sérums contre les venins de serpents. Un site web donnant des informations sur les serpents venimeux, leur localisation, leur morphologie, les sérums antivenimeux adaptés ainsi que l'endroit où l'on peut se les procurer a également été ouvert.


"Ces nouveaux outils contribueront à mettre un terme à cette situation", conclut Carissa Etienne.


Maxi Sciences