Impact de l’infertilité sur la sexualité féminine, un cercle vicieux
Publié par La Pharmacienne le Juin 06 2010 21:49:07



La sexualité féminine est sous la dépendance de nombreux facteurs psychosociaux, neurologiques, hormonaux et vasculaires. Le dysfonctionnement sexuel féminin se définit par des plaintes d’ordre sexuel, récurrentes ou persistantes, et qui sont à l’origine d’une détresse personnelle. L’identification des facteurs de risque de ces dysfonctionnements pourrait permettre un diagnostic et un traitement plus précoces et améliorer ainsi la qualité de vie. L’infertilité a un impact psychosocial négatif et un impact négatif sur l’identité sexuelle. Les plaintes d’ordre sexuel sont plus fréquentes chez les femmes infertiles. Que les dysfonctionnements sexuels puissent diminuer la fréquence des relations sexuelles et par conséquent aussi la fertilité semble logique. Par contre, l’impact de l’infertilité sur la sexualité féminine n’est pas très bien documenté.


Cette étude cas-témoin effectuée à Stanford a évalué l’impact de l’infertilité sur la fonction sexuelle féminine. Deux cent dix-huit femmes âgées de 18 à 45 ans ont été incluses dans cette étude, dont 119 infertiles et 99 témoins. Toutes ont répondu à un questionnaire anonyme. Les critères principaux de jugement étaient : le score de l’Index de Fonction Sexuelle Féminine (IFSF), la fréquence des pénétrations sexuelles et de la masturbation, et la satisfaction de la vie sexuelle. Quarante pour cent des femmes infertiles avaient un score d’IFSF à risque de dysfonctionnement sexuel, versus 25 % des témoins. Les femmes infertiles présentaient des scores significativement plus faibles de désir sexuel et une fréquence plus basse de pénétration et de masturbation. Avant tout diagnostic d’infertilité, le score de satisfaction sexuelle était similaire entre les deux groupes. Par contre, le score actuel de satisfaction sexuelle était significativement plus bas chez les femmes infertiles. Ainsi, 32 % des femmes infertiles ont signalé un déclin de la satisfaction de leur vie sexuelle après le diagnostic d’infertilité, tandis que seulement 2 % ont rapporté une amélioration.


Le diagnostic d’infertilité pourrait avoir pour conséquence de susciter détresse, dépression, anxiété et diminution de l’estime de soi. Il n’est pas clairement établi si l’impact principal sur le fonctionnement sexuel vient du diagnostic d’infertilité, de son traitement ou de l’interaction entre les deux. D’autres études ont rapporté qu’environ 20 % des partenaires masculins de couple infertile présentent aussi des dysfonctionnements érectiles modérés et un déclin de la satisfaction sexuelle.


En conclusion, cette étude indique que les femmes infertiles sont à plus haut risque de dysfonctionnement sexuel que les femmes fertiles. L’interaction entre la fonction sexuelle et l’infertilité est complexe et mérite d’être étudiée davantage. Il s’agirait d’approfondir l’étiologie, la sévérité et la durée du dysfonctionnement sexuel. Ces résultats suggèrent la nécessité d’un dépistage et d’une prise en charge psychosociale précoce des femmes infertiles, afin d’identifier et de prévenir les facteurs pouvant contribuer à un dysfonctionnement sexuel.


Dr Viola Polena, JIM

Millheiser LS et coll. : Is infertility a risk factor for female sexual dysfunction? A case-control study. Fertil Steril. 2010 ; publication avancée en ligne le 24 février.