La gestion du stress et ses bénéfices pour la santé
Publié par La Pharmacienne le Novembre 15 2008 22:31:43
Chacun de nous a déjà utilisé le mot «stress» afin d’exprimer ce qu’il ressentait à un moment ou un autre de son existence...

Nouvelles étendues
Chacun de nous a déjà utilisé le mot «stress» afin d’exprimer ce qu’il ressentait à un moment ou un autre de son existence.

Il est commun d’utiliser ce terme dans toutes sortes de situations. Avec le rythme de vie effréné d’aujourd’hui, nous sommes presque tous et chacun engagés dans un combat constant contre le stress. D’après l’American Institute of Stress de New York, le stress serait un facteur contributif dans 60 à 80 % de toutes les blessures professionnelles.

Il y a trois ans, l’Institut a même estimé que les problèmes causés par le stress coûtaient aux entreprises américaines quelque 200 à 300 milliards de dollars par année en productivité perdue, en roulement accru de personnel et en demandes d’indemnisation d’accidents de travail.

[b]Qu’est-ce que le stress?[/b]
Le stress est une réaction réflexe, tant physiologique (sueurs, accélération du rythme cardiaque et de la respiration) que psychologique (inquiétude, troubles du sommeil) devant une situation difficile qui demande (force) une adaptation quelconque.

Le stress provoque un sentiment de malaise et génère un réflexe de l’organisme contre les agressions extérieures. Il déclenche un ensemble de réactions nerveuses et hormonales qui, constamment utilisées, détruisent l’homéostasie (l’équilibre naturel) du corps. Un stress variable ou occasionnel permet de mettre en éveil les capacités d’adaptation de l’organisme. Par contre, un stress constant et répétitif, sur plusieurs années, ouvre la porte à une perte éventuelle de santé.

Conséquences

Lorsque l’esprit est constamment envahi par le stress émotionnel ou psychologique, le corps souffre. Les chercheurs vous diront que peu importe la source du stress, celui-ci produit une neurotoxine qui augmente l’oxydation du corps et inhibe la distribution des cytokines (substances chimiques qui déclenchent la guérison aux endroits blessés).

Sur le plan biochimique, une oxydation à la hausse provoquera des modifications anormales du code génétique, une réduction des capacités de défense immunitaire, un déséquilibre hormonal, de l’hypertension artérielle, une augmentation du cholestérol et l’apparition de maladies vasculaires, des changements de comportement et une accélération du vieillissement.

Un stress déséquilibre le fonctionnement du système neuro-musculo-squelettique, entraîne des réactions nociceptives (effet toxique) dans le système nerveux et augmente la sécrétion de cortisol – hormone qui gère le stress et qui est secrétée par le cortex (écorce) de la glande surrénale.

L’excès de cortisol provoque un épuisement progressif des protéines présentes dans les muscles, les os, les tissus connectifs et la peau. La production excessive de cortisol peut affecter la qualité du sommeil, l’efficacité du système immunitaire et peut augmenter les risques de développer des maladies cardiaques, certains cancers, de l’hypertension, de la dépression, de l’obésité et du diabète.

Diminuer le stress peut donc réduire tous ces problèmes en plus des rhumes, des grippes, des allergies, de l’asthme, des ulcères d’estomac ainsi que des troubles d’anxiété.

Les exercices aérobiques quotidiens, le tai-chi, le yoga et les routines d’étirements sont très efficaces pour combattre le stress.

Si vous êtes de nature très stressée, il est important de réévaluer votre mode de vie. Cela peut vouloir dire diminuer vos heures de travail ou vos autres activités, ou simplement mieux gérer votre temps.

Votre santé vous appartient, faites-en votre priorité!

Conseils pratiques pour diminuer le stress

* Utilisez des antioxydants tels que le curcuma, les vitamines B, C (Esther- C forme de vitamine C mieux absorbée), E ainsi que le sélénium
* Réduisez votre consommation de sucre
* Faites de l’exercice physique trois fois par semaine
* Lisez sur des sujets positifs
* Gardez-vous de 6 à 8 heures de sommeil par jour. Si vous avez de la difficulté, prenez du magnésium chélaté (la forme qui s’absorbe le mieux) une demi-heure avant de vous coucher.


Journal de Montréal
Par Richard Giguère, Docteur en chiropratique
14 novembre 2008