Diabète : 2,5 millions de Français traités
Publié par La Pharmacienne le Novembre 15 2008 23:43:58
Près de 4 % des Français sont actuellement traités pour un diabète, contre 3,6 % en 2005 et 2,7 % en 2000. Ces chiffres traduisent une progression allant au-delà des prévisions de ce que les experts nomment l’épidémie de diabète, en particulier chez les plus de 60 ans...

Nouvelles étendues
Près de 4 % des Français sont actuellement traités pour un diabète, contre 3,6 % en 2005 et 2,7 % en 2000. Ces chiffres traduisent une progression allant au-delà des prévisions de ce que les experts nomment l’épidémie de diabète, en particulier chez les plus de 60 ans.

Pour parvenir à ce résultat, les auteurs de l’étude de l’Institut de Veille Sanitaire ont analysé les données de remboursement de 56,5 millions de personnes affiliées au régime général de la Sécurité Sociale. Les 2,5 millions de personnes diabétiques traitées en 2007 représentaient donc 3,95 % des patients, chiffre variant énormément en fonction de l’âge : 0,4 % de 0 à 44 ans; 5,8 % de 45 à 64 ans, 13,3 % de 65 à 74 ans, 13,4 % chez les plus de 75 ans.

Cette analyse a également permis de souligner les différences entre les différentes régions françaises. Ainsi les diabétiques sont plus nombreux dans le quart nord-est de la France, en Seine Saint Denis (5,1 %, alors qu’il n’y a que 2,9 % de diabétiques à Paris, 3,4% dans les Hauts de Seine…) et surtout dans les territoires d’Outre-Mer, à la Réunion (7,8 %), en Guadeloupe (7,3 %) et en Martinique (6,8 %). Ces variations géographiques sont probablement dues à des risques héréditaires différents, des conditions socio-économiques défavorables et des modifications plus rapides du mode de vie.

De manière globale, cette augmentation impressionnante du nombre de patients diabétiques traités est attribuée logiquement par les auteurs à la progression du surpoids et de l’obésité ainsi qu’au vieillissement de la population, même si l’augmentation du dépistage et de l’espérance de vie des patients diabétiques (en raison de l’amélioration des traitements) relativisent légèrement cette hausse. Ces chiffres élevés rejoignent ceux des Etats-Unis à la fin des années 90, faisant craindre une poursuite de l’épidémie.

Alors que dans 2 jours aura lieu la Journée Mondiale du diabète, ces chiffres rappellent donc opportunément la nécessité d’une politique de santé publique reposant sur une stabilisation du surpoids et de l’obésité en France : mieux maîtriser l’offre alimentaire, en particulier pour les enfants qui prennent facilement de mauvaises habitudes (l’interdiction envisagée des publicités télévisées pour les produits gras et sucrés dans les émissions enfantines serait par exemple un premier pas, de même que la présence de fruits à croquer dans les distributeurs scolaires), encourager l’activité physique, concentrer les efforts publics sur les personnes de plus de 60 ans et sur les zones géographiques particulièrement touchées.

Bien manger et bien bouger sont les deux meilleures armes non médicamenteuses contre le diabète, qu’on ait 7 ou 77 ans !

Source: ScienceDirect