Allergie alimentaire guérie et après ?
Publié par La Pharmacienne le Juin 28 2010 02:40:10
Un questionnaire a été adressé aux familles d’enfants guéris d’une allergie alimentaire (test de provocation orale négatif) afin d’évaluer le taux de consommation de l’aliment autrefois responsable de l’allergie, la survenue de nouveaux symptômes et le changement apporté par le nouveau régime dans la vie de l’enfant et de sa famille.


Les 67 enfants concernés avaient un âge médian de 5,2 ans (0,9 à 16). Pour 68 % d’entre eux, ils avaient eu plus d’une allergie alimentaire.
Les aliments les plus fréquemment en cause étaient les œufs de poule (27 cas dont 17 pour l’œuf cru), le lait de vache (17 cas) et l’arachide (11 cas).


Dans 83 % des cas, les enfants consommaient régulièrement, au moins une fois par mois, l’aliment en question. Pour 9 enfants, la prise alimentaire était moins fréquente. Deux familles n’avaient jamais réintroduit l’aliment (lentille et tomate) par peur d’une réaction allergique et 3 enfants refusaient d’en manger (amande, arachide et œuf).


Dans 8 1% des cas, l’aliment avait été réintroduit dans la semaine suivant le test de provocation. La sévérité de l’accident initial n’avait aucune incidence sur la fréquence de consommation de l’aliment.


Six familles ont signalé la survenue de nouveaux symptômes (jamais sévères), probablement en relation avec une allergie alimentaire dans 4 cas.


Les parents ont estimé que leur vie et celle de leur enfant avaient globalement été améliorées après le test de provocation négatif. Les enfants avaient de nouvelles activités sociales pour 56 % d’entre eux. Cependant, la peur d’une réaction accidentelle n’avait disparu que chez 37 % des familles…


Dr Geneviève Démonet, JIM

Hellgren J. : Changes in diet and life of children with food allergies after a negative food challenge. Allergy 2010 65 (6) : 797-798