Une bonne note pour la thyroïdectomie ambulatoire
Publié par La Pharmacienne le Juillet 08 2010 11:14:30
Les complications possibles de la thyroïdectomie (blessure récurrentielle avec ses dommages respiratoires si elle est bilatérale), hémorragies menaçant de compression trachéale, exérèse parathyroïdienne involontaire avec risque d’hypocalcémie), ont longtemps fait considérer que les opérés devaient être hospitalisés au moins 3 jours. Mais la blessure du récurrent est le plus souvent unilatérale et transitoire, les accidents hémorragiques exceptionnels et en règle précoces (90 % dans les 24 premières heures), et l’hypocalcémie patente à J3 peut être traitée à domicile.


La rareté de ces complications a incité certains à proposer, dès 1990 puis de plus en plus souvent la thyroïdectomie ambulatoire, l’anesthésie étant elle-même allégée (sédation IV potentialisant un bloc cervical).


Afin de vérifier la sécurité médicale d’une telle attitude, des auteurs texans ont partagé leurs patients en deux groupes, les uns étant programmés pour une intervention classique (TC), les autres pour une intervention ambulatoire (TA), avec la possibilité de passer d’un groupe à l’autre en fonction des circonstances ; les thyroïdectomies totales (TT) avec curage ont été incluses.


L’hémostase attentive a permis de s’abstenir de drains pour les TA ; un anesthésique local a été injecté en fin d’intervention dans la plaie, dont un pansement transparent facilitait la surveillance, et en cas de TT il y a eu administration systématique pendant 3 jours de calcium et vitamine D. Les TA ont été revues à J3 pour une laryngoscopie souple et une calcémie.


Au total, sur les 1 242 thyroïdectomies, 1 136 ont été programmées en TA, et 1 083 (93,6 %) opérés sont effectivement sortis le soir même (plus un prévu pour une TC). Sur ces 1 064 interventions, il y a eu 613 TT (58 %), et 125 thyroïdectomies presque totales (PTT), 124 curages et 114 parathyroïdectomies associées.


La TA se justifie surtout pour les sujets jeunes, avec un score ASA (American Society for Anaesthesiology) bas, candidats à une lobectomie, pour un petit goitre. Dans ces cas, l’intervention a été courte et peu hémorragique.


Sur les 1 064 opérés de TA, 52 (4,9 %) sont revenus consulter en urgence au cours du 1er mois, essentiellement pour des signes d’hypocalcémie, une augmentation de volume du cou, ou des cervicalgies. L’hypocalcémie a le plus souvent pu être traitée en externe. Il n’y a eu que 4 paralysies récurrentielles définitives, et 2 hématomes tardifs, dont l’un représente le seul cas dont les auteurs conviennent qu’il aurait gagné à être programmé pour une TC. Un seul malade dans le groupe TA est décédé à J2, apparemment pour des raisons cardiologiques.


La thyroïdectomie ambulatoire est donc une technique sûre et économique.


Dr Jean-Fred Warlin, JIM

Snyder SK et coll. : Outpatient thyroidectomy is safe and reasonable :experience with more than 1000 planned outpatient procedures. J Am Coll Surg., 2010;210:575-584.