Ne sautez pas le petit déjeuner !
Publié par La Pharmacienne le Mars 05 2011 11:20:50
Vous êtes en retard pour partir travailler ou emmener les enfants à l’école, et vous ne prenez pas de petit déjeuner ? Erreur. Des nutritionnistes australiens viennent de démontrer que zapper fréquemment cette étape est mauvais pour le cœur...
Nouvelles étendues
Vous êtes en retard pour partir travailler ou emmener les enfants à l’école, et vous ne prenez pas de petit déjeuner ? Erreur. Des nutritionnistes australiens viennent de démontrer que zapper fréquemment cette étape est mauvais pour le cœur. Dans une étude rendue publique cette semaine dans « The American Journal of Clinical Nutrition », les chercheurs démontrent que des personnes qui ont tendance à ne pas manger le matin « développent du mauvais cholestérol ».


L’idée toute faite selon laquelle ne pas manger au réveil empêche de grossir est également battue en brèche, car, selon cette même étude, ce sont justement ceux qui ne mangent jamais de petit déjeuner qui finissent par grossir le plus! « Sauter le petit déjeuner sur une longue période conduit à accumuler les risques de maladie cardiovasculaire et métabolique. La promotion du petit déjeuner doit être un message important de santé publique », écrivent-ils.


Cette publication n’étonne pas le nutritionniste Jean-Marie Bourre, fervent défenseur depuis toujours du premier repas de la journée. « Il faut se rendre compte qu’au réveil, après huit heures de sommeil, le cerveau est en état d’hypoglycémie. Il faut absolument le recharger en lui donnant des glucides. Or, on en trouve notamment dans le pain », explique-t-il. A ses yeux, le « petit déjeuner idéal est copieux. Il comprend un tiers de baguette si possible ». C’est l’aliment le plus important pour notre énergie, que l’on retrouve aussi sous forme de pain ou de croissant.


« La moitié du morceau de pain consommé sert uniquement à faire fonctionner notre cerveau, le reste est utilisé par le reste du corps. Si l’on n’en mange pas du tout, on peut avoir des coups de pompe, ou une moindre efficacité intellectuelle. C’est particulièrement vrai chez les enfants et les seniors. Et cela finit par fatiguer notre cœur. »


A ses yeux, les tartines doivent être accompagnées « d’un peu de beurre, qu’il ne faut pas diaboliser », mais aussi de lait « qui sert à hydrater, tout en apportant des protéines ».


Le café ou le thé présentent l’intérêt aussi de réhydrater l’organisme. Jean-Marie Bourre, adepte des breakfasts à l’anglo-saxonne, conseille même d’ajouter sur la table matinale « des protéines », sous forme de jambon, d’œufs durs ou d’œufs brouillés… Mais cela ne correspond pas forcément au rythme habituel des Français. Que faut-il penser, enfin, des céréales, de plus en plus consommées au petit déjeuner ? Il faut éviter qu’elles soient trop sucrées… car elles dégoûtent du reste des aliments.


En effet, selon une étude publiée par la revue « Pediatrics » réalisée auprès d’une centaine d’enfants qui prennent des céréales le matin, « ceux qui choisissent les céréales les plus sucrées en mangent beaucoup plus et la qualité nutritionnelle du petit déjeuner diminue. Cela les empêche de manger autre chose, comme des fruits. En revanche, les enfants qui prennent les céréales les moins sucrées n’en prennent qu’un bol, ce qui leur laisse faim pour manger du pain ou boire des jus de fruits », concluent les chercheurs. Reste maintenant à regarder sur les étiquettes si les céréales ne contiennent pas trop de sucre.


Le Parisien